•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

La viorne et ses petites baies rouges

Branche de viorne remplie de petits fruits.

La viorne

Photo : Gracieuseté/Aaron Shantz

La nature se prépare tranquillement à la venue de l'hiver et la cueillette sauvage est au ralenti, mais elle n'est pas tout à fait terminée. La viorne ou le pimbina, aussi connu comme High Bush Cranberry en anglais, montre fièrement ses petites baies rouges pendant l'automne et l'hiver.

La viorne est un arbuste indigène commun au sud du Canada. Elle mesure 10 à 20 pieds et ses petites baies rouges servent de nourriture aux oiseaux pendant l’hiver.

Cet arbuste fait partie du passé des Européens et des Autochtones. Les coureurs des bois ont nommé des régions dans l’ouest du Canada comme la Rivière Pimbina après la baie qui est très commune là-bas, ajoute le chroniqueur et cueilleur, Aaron Shantz.

Aaron Shantz photographié devant un arbuste de viorne.

Le chroniqueur et cueilleur sauvage, Aaron Shantz.

Photo : Gracieuseté/Aaron Shantz

Surtout connu pour ses atouts décoratifs, il souligne que ses baies sont également comestibles. Elles peuvent être consommées de différentes façons, sous forme de jus entre autres.

Vu qu’elle est facilement séchée, elle est super haute en vitamine C, en antioxydants et elle est aussi capable de facilement remplacer la canneberge traditionnelle.

Aaron Shantz, chroniqueur et cueilleur
Contenant rempli de petites baies.

Les baies rouges de la viorne.

Photo : Gracieuseté/Aaron Shantz

En début de saison, au mois de septembre, les baies de viorne sont rouges et orange clair. Aaron Shantz affirme que le goût des baies rappelle le goût de la canneberge, mais qu’en début de saison, il y a un petit goût rance.

Jusqu’en janvier, février [...] après plusieurs gelées, la baie devient plus sucrée et juteuse. Et elle va prendre une couleur rouge vif, presque fluorescente.

Aaron Shantz, chroniqueur et cueilleur

L’écorce de l’arbuste quant à elle aide à assouvir les douleurs musculaires. C’était connu dans les camps de bûcherons après une longue journée de travail, on servait du thé de pimbina, rapporte le cueilleur.

D’après la chronique d’Aaron Shantz

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi