•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

La forêt dans votre assiette : les pommes sauvages

Rattrapage du mardi 15 septembre 2020
Deux gros paniers remplis de pommes sauvages.

C'est la période de la cueillette de pommes sauvages dans les provinces de l'Atlantique.

Photo : Gracieuseté/Aaron Shantz

Les journées sont plus courtes, le temps est plus froid : l'été fait place tranquillement à l'automne. Mais la nature a encore plusieurs délices à offrir aux cueilleurs qui s'y aventurent. Le chroniqueur Aaron Shantz présente la pomme sauvage, ce fruit préféré de plusieurs.

Aaron Shantz décrit la pomme sauvage comme étant la pièce de résistance après les nombreuses récoltes de baies de l’été.

Les pommiers sauvages ont toujours existé dans la forêt acadienne, souligne le cueilleur. Il soutient d’ailleurs que le climat est particulièrement favorable à la pousse des pommiers.

Aaron Shantz portant un panier de pommes.

Aaron Shantz

Photo : Gracieuseté/Aaron Shantz

La forêt acadienne compte une grande variété de pommes grâce aux pommiers plantés par les colons européens et aux pommiers sauvages qui se sont mêlés à ces pommiers domestiqués.

Le chroniqueur explique que plusieurs pommiers se situent autour d’anciennes demeures. Beaucoup de ces espèces sont des descendantes de cultivars qui se sont mélangés aux pommes sauvages. Il y en a qui sont des cultivars eux-mêmes qui existent encore. Un pommier, ça peut vivre jusqu’à 300 ans, précise Aaron Shantz.

Il y a encore des pommiers qui ont été plantés par les premiers colons. Ils sont cachés dans les bois maintenant et quand tu les trouves, c’est vraiment... c’est un trésor!

Aaron Shantz, chroniqueur

Recette de beurre de pommes d'Aaron Shantz :

  • Dans une mijoteuse, remplir de pommes, tranchées en petits morceaux
  • Ajouter 250 g de sucre
  • Ajouter des épices (cannelle, clou de girofle, noix de muscade et une pincée de sel)
  • Laisser mijoter à feu bas pendant 10 heures
  • Enlever le couvercle et laisser cuire à feu élevé pour quelques heures

Comment mettre la main sur une bonne pomme sauvage?

Aaron Shantz conseille de prendre le temps de goûter chaque arbre et de bien connaître le cycle du pommier sauvage convoité. Tous les trois ans, il a une belle saison. Le pommier va vraiment faire de beaux fruits. Un pommier qui goûtait mal une année, l’année d’après, peut être incroyable, précise-t-il.

Un pommier rempli de pommes sauvages.

Un pommier rempli de pommes sauvages.

Photo : Gracieuseté/Aaron Shantz

Il ne faut pas se laisser intimider par les vers que peuvent contenir les pommes sauvages, selon lui. Les points positifs l’emportent sur les désagréments de ces petites pestes. Les pommes sauvages ont un goût pas mal plus intense, elles gardent bien leurs formes quand elles sont cuites et on sait tous qu’elles sont plus nutritives qu’une pomme normale parce qu’elles vivent à l’état sauvage.

D’après le reportage d’Aaron Shantz

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi