•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sentiers de vélo populaires l'hiver

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Des sentiers de vélo populaires l'hiver

Rattrapage du vendredi 10 janvier 2020
Une famille: une mère, un père et leur fille sont dehors sur leurs vélos de style fatbike.

La famille Breau s'adonne au Fatbike.

Photo : Gracieuseté/Daniel Breau

Des chutes de neige moins abondantes favorisent la pratique du vélo à pneus surdimensionnés dans les provinces maritimes.

Daniel Breau est un passionné de vélo d'hiver.

Fonctionnaire de la région de Fredericton, il entretient de façon bénévole plus de 31 km de sentiers dans la région de Marysville.

Il se rappelle qu'il y a cinq ans, il avait eu l'idée avec un groupe d'amis, d'entretenir un seul des sentiers de vélo de montagne pour qu'il soit accessible l'hiver.

Depuis, grâce à un groupe formé de 300 amateurs qui a pour nom Fatbike Fredericton, 4 sentiers sont aujourd'hui accessibles.

Pas avoir trop de neige nous aide beaucoup. Si on reçoit, disons trois, tempêtes coup sur coup, ça peut nous prendre une semaine ré-ouvrir les sentiers, explique Daniel Breau.

L'hiver dernier avait été très enneigé dans la région. Il se rappelle avoir mis plus d'une centaine d'heures et 1000 km en motoneige pour déneiger les sentiers.

Un homme assis sur une motoneige déneige un sentier.

Daniel Breau déneige les sentiers à l'aide d'une motoneige.

Photo : Gracieuseté/Daniel Breau

L'engouement pour le vélo d'hiver se fait également sentir dans la région de Bathurst.

Je rencontre tous les jours de nouvelles personnes dans les sentiers. Dans le temps de Noël, j'ai croisé des gens de Dalhousie, Campbellton, la Péninsule acadienne, Moncton, et Fredericton, ça vient de partout, explique Joël Jean, du groupe Mountain and Fat Bike Chaleur.

À Bathurst, les amateurs de sport d'hiver peuvent compter sur l'appui de la Ville, qui offre le surfaçage de 15 km de sentiers dans le secteur du système d'approvisionnement d'eau de la ville.

C'est pas un sport qui est difficile à faire, mais ça prend une bonne condition physique. C'est demandant côté cardio. Faut vraiment comprendre comment ajuster la pression dans les pneus, explique Joël Jean

D'après le reportage d'Anne-Marie Parenteau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi