Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Blanchard
Audio fil du mercredi 9 janvier 2019

La Banque d'oeuvres d'art du Nouveau-Brunswick souffle sa 50e bougie

Publié le

Une toile d'un artiste d'un Nouveau-Brunswick affiche un chat dans un labyrinthe.
Plusieurs toiles ornent les murs des bureaux de la fonction publique provinciale situé sur la rue McGloin à Fredericton.   Photo : Radio-Canada

La Banque d'oeuvre d'art du Nouveau-Brunswick souligne ses 50 ans. Il s'agit d'une institution publique qui conserve des oeuvres faites par des artistes de la province pour contribuer à leur rayonnement et assurer que leur travail perdure à travers l'histoire.

C’est important pour nous, comme province, comme gouvernement, d’avoir une collection qui célèbre, qui prends soin et qui garde l’histoire de nos artistes, raconte la gestionnaire de la Banque, Danielle Hogan.

Ça fait partie de l’histoire!

Danielle Hogan, gestionnaire de la Banque d'oeuvres d'art du Nouveau-Brunswick
Un tableau d'une toile colorée qui affiche un quartier commercial d'une ville.
La banque souhaite que les oeuvres soient préservées pour les générations futures. Photo : Radio-Canada/Alix Villeneuve

Tous les deux ans, la banque dispose d’un budget pour se procurer des oeuvres originales d’artistes de la province.

Les oeuvres choisies sont ajoutées à la collection et elles sont ensuite conservées dans un entrepôt à température et humidité contrôlées.

Danielle Hogan fouille dans les étagères de son entrepôt.
Les œuvres sont conservées dans un entrepôt. Photo : Radio-Canada

Les pièces doivent toutefois respecter un critère : être suffisamment solides pour voyager. Plusieurs d’entre elles sont utilisées pour décorer des écoles et des bureaux des fonctionnaires, explique la gestionnaire.

Si l’oeuvre est vraiment délicate, c’est difficile pour nous de l’avoir dans la collection, justement parce que les oeuvres font beaucoup de tournées.

Plusieurs des oeuvres sont exposées dans les locaux des fonctionnaires provinciaux. Les ministres, députés et sous-ministre peuvent aussi puiser dans la collection pour décorer leur bureau.

Un masque est emballé dans des sacs de plastique dans l'entrepôt.
Les oeuvres sont bien protégées dans l'entrepôt. Photo : Radio-Canada

50 ans d’histoires

Formée depuis 50 ans, la banque dispose de certaines oeuvres ayant plusieurs décennies.

La collection témoigne de l’évolution des techniques artistiques dans la province, raconte Émilie Grace Lavoie, une jeune artiste qui est commissaire pour l’institution.

Il y a des oeuvres que, quand on les voit, on sait que tel logiciel a sorti dans ces années-là.

Emilie Grace Lavoie, commissaire à la Banque d'oeuvre d'art du Nouveau-Brunswick
Une grande toile est accrochée dans un bureau.
Les bureaux des fonctionnaires prennent parfois l'allure de petits musées. Photo : Radio-Canada

La jeune artiste, qui se spécialise dans la sculpture, forme un trio avec une artiste anglophone et une autochtone.

Leur mission est de former une exposition à même les oeuvres de la banque pour souligner sa cinquantième bougie.

Le vernissage de l’exposition est prévu pour février. Les oeuvres feront une tournée dans la province.

Chargement en cours