Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Richard Daigle
Audio fil du mercredi 7 novembre 2018

Des recommandations pour l'avenir du programme PEI

Publié le

Plus d'une soixantaine de parents se sont déplacés pour protester contre les décisions de la commission scolaire des Phares.
Plus d'une soixantaine de parents se sont déplacés pour protester contre les décisions de la commission scolaire des Phares.   Photo : Radio-Canada / Édith Drouin

Un comité de parents de la Commission scolaire des Phares, à Rimouski, suggère d'ajouter des élèves des classes régulières ou d'autres programmes dans les classes du PEI, le programme d'éducation intermédiaire, mieux connu sous le nom de programme d'éducation internationale.

Il s'agirait d'une façon de regarnir des classes souvent incomplètes et qui nécessitent quand même l'emploi de professeurs qui se consacrent aux cours du PEI.

Cette recommandation arrive au terme d'une série de discussions menées durant six mois par le comité de réflexion. Elle est présentée comme solution possible à l’un des « principaux irritants » qui ont mené à la menace de fermeture, l’an dernier, du programme à la Commission scolaire des Phares.

Denis Lévesque, porte-parole du comité de parents pour le PEI, explique qu’actuellement, les classes du programme sont composées uniquement d’élèves inscrits au PEI.

Ce comité de consultation est formé du coordonnateur du programme, de parents et des directeurs des écoles concernées. Ils se sont rencontré une dizaine de fois entre février et juin, indique Denis Lévesque.

Le porte-parole explique aussi que pour augmenter la rétention des élèves et leur donner le goût de poursuivre le programme PEI jusqu’en secondaire 5, il faudrait ajouter un peu de souplesse dans l’offre de cours et vérifier s’il est possible d’harmoniser légèrement l’offre entre les programmes.

Cette éventualité faciliterait la combinaison d’horaires différents, selon Denis Lévesque. Il explique qu’il est en ce moment difficile de jumeler des élèves de différents programmes dans certains cours, avec nombre de cours exigés en mathématiques, par exemple, qui peut varier d’un programme à l’autre.

Si, dans un programme, les élèves sur un horaire de neuf jours ont cinq cours de mathématiques, vous ne pouvez pas les jumeler dans une classe ou un programme qui lui, a six cours de mathématiques sur neuf jours, parce qu’ils n’ont pas le même nombre de cours.

Cette proportion de cours est parfois décidée par le ministère, parfois par la commission scolaire ou les écoles, explique Denis Lévesque.

Enseigne de la Commission  scolaire des Phares.
Enseigne de la Commission scolaire des Phares. Photo : Radio-Canada

Les parents d'élèves du PEI se disent prêts à se mobiliser de nouveau si le programme est encore menacé de fermeture.

On est prêt à tout, on surveille quand même de très très près le dossier.

Denis Lévesque, porte-parole du comité de parents pour le PEI

On ne voudra certainement pas revivre une surprise, comme on a vu l’année passée [...]. On est vigilants, conclut-il.

Les conseils d’établissement sont en voie de recevoir le rapport produit par le comité. Ils évalueront par la suite la possibilité de mettre en œuvre certaines de ses recommandations.

Chargement en cours