•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quels oiseaux peut-on observer pendant la période migratoire?

L'heure de l'Est

Cette émission n'est plus à l'antenne

Quels oiseaux peut-on observer pendant la période migratoire?

Audio fil du lundi 22 avril 2019
Une bernache cravant en plein vol le long d'un rivage sur la Côte-Nord.

La bernache cravant est l'un des oiseaux annonciateurs du printemps sur la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Carol Bérubé

Au printemps, plusieurs espèces d'oiseaux migrent vers l'Est-du-Québec. Plusieurs sont en route et d'autres sont déjà arrivés dans la région. Le point avec le directeur de l'observatoire des oiseaux de Tadoussac, Pascal Côté.

Plusieurs espèces d'oiseaux ont déjà terminé leur voyage vers le nord. Par exemple, à certains endroits, il est possible d’observer le Quiscale et le Carouge à épaulettes depuis la fin mars, affirme Pascal Côté.

Les oiseaux de proie ont aussi déjà traversé la frontière américaine.

Selon Pascal Côté, un nombre record d’aigles royaux a été observé à Rimouski cette année. Plus de 70 individus ont été aperçus. Il ajoute que le moment est propice pour l’observation des buses à queue rousse, une espèce abondante dans la région.

Au début du mois d’avril, des aigles royaux avaient déjà atteint le Nunavik, malgré les importantes quantités de neige au sol.

Dans le coin de Kuujjuaq, les aigles royaux sont arrivés au début avril.

Pascal Côté, directeur de l'observatoire des oiseaux de Tadoussac

Plus tard dans la saison

Les prochaines semaines seront intéressantes pour les observateurs amateurs et professionnels. Plusieurs autres espèces sont en route vers la région.

La sauvagine devrait apparaître dans l’Est-du-Québec dans quelques jours. Des milliers de bruants devraient aussi arriver à la fin de mois d’avril ou au début du mois de mai.

Les canards, les oies et les bernaches arriveront en retard cette année, ajoute Pascal Côté. Dans l'attente de la fonte des neiges, ils privilégient la vallée du Richelieu, où les conditions leur sont plus favorables à ce temps-ci de l’année.

Ils ont besoin d’avoir des champs dégagés pour aller se nourrir ou des étangs d’eau où ils peuvent se reposer.

Pascal Côté, directeur de l'observatoire des oiseaux de Tadoussac

De leur côté, les hirondelles devraient s’installer graduellement dans la région d’ici la fin mai. Les Nord-Côtiers seront les derniers à pouvoir les observer. Les hirondelles arriveront à Tadoussac environ un mois et demi plus tard que dans le sud de la province.

Pascal Côté observe que les changements climatiques ont des impacts sur l'arrivée des oiseaux. L’été tardif de l’année dernière retarde l’arrivée des oiseaux ce printemps, selon lui.

Un hiver difficile

Les ornithologues du Québec ont eu très peu d’oiseaux à observer cet hiver, déplore Pascal Côté.

Il n’y avait pas beaucoup d’oiseaux, peu de nourriture en forêt donc il n’y avait presque pas d’action, presque pas d’oiseaux à voir.

Pascal Côté, directeur de l'observatoire des oiseaux de Tadoussac

La migration de certaines espèces est ralentie par les accumulations de neige au sol qui sont encore importantes. Les oiseaux attendent de meilleures conditions au sud de la frontière américaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !