Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Xavier Lacroix, L'heure de l'Est
Audio fil du lundi 11 février 2019

Alexis Lafrenière restera à Rimouski

Publié le

Alexis Lafrenière vu de biais, regarde vers l'avant.
Alexis Lafrenière, ailier au sein de l'Océanic de Rimouski.   Photo : Radio-Canada / François Gagnon

L'attaquant étoile de l'Océanic, Alexis Lafrenière, a fait la manchette pour une histoire qui n'a rien avoir avec ses performances sur la glace. Le quotidien suisse Le Matin avançait que son agent avait eu des contacts avec une équipe suisse et quelques formations de la Ligue élite suédoise en vue de la saison prochaine. René Levesque en parle avec René Matte, entraîneur adjoint de l'équipe professionnelle de Ligue ''A'' en Suisse, à Ambri-Piotta.

Rappelons d'abord que René Matte a été recruteur pour l'Océanic de Rimouski à l'arrivée de l'organisation dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), avant de travailler comme entraîneur-chef et entraîneur adjoint pour les Remparts de Québec, les Saguenéens de Chicoutimi et les Cataractes de Shawinigan.

Aujourd'hui entraîneur depuis 13 ans dans la Ligue A en Suisse, il avoue avoir récemment entendu quelques rumeurs envoyant Alexis Lafrenière en Europe, notamment en Suède.

Soyons honnêtes, on a peut-être entendu dire que son agent aurait peut-être eu intérêt à l'emmener en Europe. Moi, ce que j'avais entendu, ce serait plus du côté de la Suède, étant donné que le hockey suédois a plus de ressemblance avec le hockey nord-américain. C'est-à-dire, des matchs plus serrés, plus défensifs, plus fermés, ce qui est [l'inverse] du hockey suisse, plus axé sur la vitesse et l'échec avant; les matchs sont plus ouverts. Ce qu'on avait entendu [visait] plus le hockey suédois.

René Matte, entraîneur-adjoint à Ambri-Piotta., en Suisse

Toutefois, la rumeur a été rapidement démentie. D'ailleurs, le président et directeur administratif de l’équipe rimouskoise, Éric Boucher, a été très clair après l'entraînement matinal : Lafrenière terminera la saison à Rimouski et sera encore membre de l’Océanic l’an prochain. Ce qui a aussi été confirmé par l'agence Momentum Hockey, celle qui représente les intérêts du joueur.

Cela dit, il arrive que certains joueurs nord-américains se prévalent de l'occasion de pouvoir jouer en Europe.

Le seul cas qu'il y a eu dernièrement, c'est celui de Auston Matthews [...] qui a commencé sa carrière professionnelle avec Zurich.

René Matte, entraîneur-adjoint à Ambri-Piotta., en Suisse

Mais, pour pouvoir évoluer dans une équipe européenne, Lafrenière aurait dû au préalable être libéré par son équipe, ce qui n'était pas le cas de Matthews. Il participait d'un programme de développement américain sans être rattaché à une équipe en particulier, ce qui facilitait son passage comme joueur professionnel en Suisse.

Le journaliste ici a voulu sortir une primeur. Sauf que le cas est complètement différent de celui de Matthews. Au Canada, il [Lafrenière] joue dans un club junior qui a des attentes à un bon niveau, alors que Matthews était dans un programme américain [...] où il n'y a pratiquement pas de saison, où on parle plus d'entraînements et où les matchs ne comptent pas officiellement au classement comme dans une saison de junior majeur.

René Matte, entraîneur-adjoint à Ambri-Piotta., en Suisse

Tempête dans un verre d'eau? Ce qui est certain, cette histoire se base sur des faits vieux de quelques mois alors que des décisions ont depuis été prises quant à l'avenir de Lafrenière.

Et que les règles du sport national canadien sont fort différentes en Europe, comme le rappelle René Matte.

Chargement en cours