•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fabien Cloutier et François Lambert : se défaire des étiquettes

L'autre midi à la table d'à côté

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Fabien Cloutier et François Lambert : se défaire des étiquettes

Collage en gros plan sur la tête des deux hommes.

Fabien Cloutier et François Lambert

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Qui aurait cru que Fabien Cloutier et François Lambert parleraient ensemble de politique, de masculinité toxique et de féminisme autour d'un dîner? L'auteur et l'entrepreneur abordent à leur manière les différents dérapages qu'ils ont connus sur les réseaux sociaux, en particulier les remous qu'a provoqués l'ex-Dragon, François Lambert, lors de ses nombreuses prises de position sur Facebook.

« On a tous une étiquette et aussitôt que tu sors de cette étiquette-là, aux yeux des gens, ça n’amène nulle part », affirme François Lambert. Il tente d’expliquer à Fabien Cloutier qu’une fois entré dans la catégorie des personnes millionnaires, il ne peut plus s’exprimer sans que tout un chacun l’accuse d’être biaisé. « Je suis le gars typique avec des lunettes […], les bas bruns; je suis catégorisé plate. Tu embarques donc dans le mode plate. » Selon lui, cette étiquette du milliardaire lui colle à la peau et teinte chacune de ses prises de parole.

Les deux hommes sont vus discutant, assis à une table de restaurant.

François Lambert et Fabien Cloutier échangent des anecdotes.

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

« Ce personnage-là, du [gars] détesté, t’es-tu mis à te plaire de [cette image]? » Fabien Cloutier tente de comprendre si François Lambert n’a pas un côté provocateur lorsqu’il s’exprime sur les réseaux sociaux, en faisant référence à sa lettre aux infirmières ou encore à son affirmation sur le prix du panier d’épicerie. L’ex-dragon explique qu’après avoir été très atteint par les critiques acerbes à son égard, il est désormais indifférent à leur égard. « Je ne regrette aucun de mes statuts. » Il affirme toutefois qu’il se sent souvent mal compris.

Pour moi, tu es un artiste de gauche. Si tu parles d’environnement, on va te croire. Si moi, je parle de ça, personne ne va me croire.

Francois Lambert

Fabien Cloutier se désole de voir que parfois, il doit rappeler à son public qu’il fait de l’humour et que ses blagues dépassent souvent sa pensée. Il raconte que lui aussi a été victime de critiques difficiles à son égard après une publication sur les réseaux sociaux. Contrairement à François Lambert, il estime que pour lui, ce flot de réactions négatives lui a servi de leçon. « Je pense que c’est terminé. Moi là, Fabien Cloutier, désormais mon opinion va sortir dans mes créations, je vais la mettre sur scène. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi