Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Bordeleau, animatrice de L'actuel
Audio fil du lundi 17 juillet 2017

Le slogan franglais des Jeux de la francophonie ne choque pas en milieu minoritaire

Publié le

Montage infographique des jeux
Les jeux de la francophonie canadienne Moncton-Dieppe 2017   Photo : Mistral Communication

Les Jeux de la francophonie qui se tenaient à Moncton et à Dieppe au Nouveau-Brunswick sont maintenant terminés. Cependant, ce qui a attiré le plus l'attention cette année ce n'est pas le nombre de médailles accumulées par les différentes provinces, mais plutôt l'utilisation de l'anglais entre les jeunes.

Des observateurs ont souligné que beaucoup de jeunes se parlaient entre eux en anglais pendant l'évènement. Mais pour Roxanne Dupuis, directrice générale du CJP, il y a des règles strictes qui entourent l'utilisation du français pour la délégation du Manitoba.

On ne doit pas dévaloriser le franglais, parce que pour moi parler franglais c'est mieux que parler anglais

Roxanne Dupuis, directrice générale du CJP

Le slogan des jeux, Right Fiers, a lui aussi semé la controverse, à cause de la présence d'anglais. Roxanne Dupuis, affirme que ce slogan démontre bien les différences entre les régions du Canada ou le français est parlé. Elle n'y voit rien de choquant.

Le slogan fait parler pour les Québécois. Il ne fait pas parler pour les jeunes en milieu minoritaire

Roxanne Dupuis, directrice générale du CJP

Au total, le Manitoba a récolté 16 médailles et les représentants de la province sont revenus avec le Prix de l'Esprit de la Francophonie.

Chargement en cours