•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'actuel

Avec Marie-Gabrielle Ménard

En semaine de 15 h 30 à 18 h

À vélo et en français

Rattrapage du jeudi 13 août 2020
Jacques Marcoux avec un vélo.

À vélo, Daniel Marcoux jase avec ses amis ou écoute de la musique.

Photo : Daniel Marcoux

C'est avec les ouvrages de Jacqueline Blay sur L'Histoire du Manitoba français, qu'il a lus à plusieurs reprises, que Daniel Marcoux a eu la piqûre de la lecture dans la langue de Molière. « Depuis ce temps-là, je ne lis qu'en français », déclare celui qui a alors découvert plusieurs autres auteurs franco-manitobains.

Dans l’écriture de Gabrielle Roy, il dit avoir notamment reconnu sa propre manière de parler. « Je me rends compte que je m’exprime de la même façon », indique l’un des rares employés de Postes Canada à maîtriser le français ici.

Attaché à cet héritage linguistique, qu’il chérit, il a d’ailleurs envoyé des messages aux enfants de certains ardents défenseurs du fait français au Manitoba, en guise de reconnaissance pour la conservation de la langue. « L’assimilation est tellement puissante », laisse-t-il tomber.

Aussi ne manque-t-il pas une occasion d’écouter la radio francophone à bord de l’un de ses vélos. Si certaines sorties entre amis sont l’occasion de « jacasse[r] pendant quatre heures facile », dit-il, le vélo en solo lui « donne la chance d’écouter de la musique », à Radio-Canada comme à Envol, signale le cycliste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi