•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'actuel

Avec Marie-Gabrielle Ménard

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Prendre soin de soi et des autres

Rattrapage du jeudi 6 août 2020
Diane Bilodeau dans son jardin.

Diane Bilodeau a été élevée sur une ferme de Sainte-Agathe, mais c'est maintenant à Winnipeg, dans le quartier Norwood Flats, qu'elle cultive son jardin.

Photo : Diane Bilodeau

Neuvième d'une fratrie de neuf, Diane Bilodeau a été élevée sur une ferme de Sainte-Agathe où elle s'est taillé une « personnalité forte » et où elle a appris la valeur du travail qui rend fier de soi, déclare-t-elle. Diane Bilodeau croit que ses « expériences sur la ferme en grande famille » lui ont aussi montré comment « gérer différentes personnalités » afin qu'elles travaillent ensemble pour aboutir à un but commun.

Son parcours professionnel, notamment au sein de différentes institutions financières, est teinté de cette importance qu’elle accorde à la communauté, au travail d’équipe et à la solidité de l’encadrement organisationnel. Elle croit par exemple que des « valeurs organisationnelles [...] doivent encadrer le leadership », valeurs qui ne devraient jamais être compromises, affirme-t-elle, et qui attireront des employés partageant la même vision.

Si elle croit qu’être un leader positif est en partie naturel, elle souligne que c’est en observant plusieurs styles de leadership et en tirant des leçons de ses propres expériences comme de ses erreurs qu’il est possible de devenir un bon leader. « J’ai autant appris des mauvais leaders que des bons », fait-elle.

Elle-même saisit les occasions de transmettre son savoir. C’est pour « redonner » et être en contact avec des jeunes, tout en ayant l’expérience d’enseigner en français, qu’elle a voulu donner des cours en administration des affaires à l’Université de Saint-Boniface, indique-t-elle. Mme Bilodeau offre aussi son aide à de jeunes entrepreneurs, à un moment où, souligne-t-elle, « un bon encadrement [...] est essentiel », et où il faut savoir reconnaître ses forces et ses faiblesses pour bien s’entourer.

Diane Bilodeau ne prend pas seulement soin des jeunes. Elle est devenue instructrice de NIA, une technique d’activité physique qu’elle a choisi d’adapter pour donner des séances à des aînés. Sur l’importance de la santé, elle indique qu’« il faut qu’on apprenne à prendre soin de soi-même ou l’on ne peut pas prendre soin des autres ». Elle rappelle qu’« on se fait donner un corps », qu’on n’« a pas un remplacement ». « Il faut qu’il te dure toute ta vie », lance-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi