•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'actuel

Avec Marie-Gabrielle Ménard

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Robert Tétrault et l’importance de s’impliquer

Rattrapage du jeudi 30 juillet 2020
Robert Tétrault, sa femme et ses quatre enfants.

La famille est très importante pour Robert Tétrault.

Photo : Gabrielle Touchette

Le gestionnaire de portefeuille Robert Tétrault veut aider les autres. Entre l'écriture d'un guide sur les finances personnelles et de l'enseignement à l'Université de Saint-Boniface (USB), Robert Tétrault a à coeur d'être un bon leader, au sein de l'équipe qu'il dirige à son bureau comme envers sa communauté. Un sens de l'engagement qui lui vient de sa famille, dit-il.

Remarquant que les gens sont peu outillés par rapport à l’économie et aux décisions financières, Robert Tétrault a décidé d’écrire un livre qui pourra démystifier la base de son industrie, explique-t-il. Le conseiller en placements souhaiterait d’ailleurs voir un cours obligatoire sur les finances personnelles implanté dans les écoles.

Il faut dire que l’éducation est importante pour Robert Tétrault, qui donne un cours au sein du baccalauréat en administration des affaires à l’USB. « Ça prend beaucoup de mon temps, mais [ce cours] m’apporte beaucoup de joie », affirme-t-il, en disant apprécier le contact avec les étudiants, qu’il croise parfois plus tard dans leur cheminement, et la rétroaction qu’ils lui apportent.

C’est en compagnie de son père Claude que Robert Tétrault donne son cours à l’USB. « Notre famille, on est pas mal proches », signale-t-il. Le conseiller en placements indique que son père a même abandonné sa retraite pour joindre l’équipe de son fils dans le bureau que celui-ci dirige.

Leader, Robert Tétrault reconnaît l’importance de l’engagement, de l’esprit d’équipe et de la bonne santé de ses employés. Aussi les implique-t-il, tous les jeudis, dans divers sports d’équipe qu’ils pratiquent durant les heures de bureau.

Cette implication et cette énergie, qu’il met aussi à l’oeuvre dans son équipe de hockey francophone des Curés, lui viennent de ses grands-parents, indique Robert Tétrault. Ceux-ci lui ont enseigné que « si tu as du temps à donner, tu devrais le donner, si tu es capable d’aider, tu devrais aider », raconte-t-il.

Fidèle à cet enseignement, Robert Tétrault se consacre également à la philanthropie. L’homme derrière la Fondation canadienne du CMV a aussi mis en place un fonds de famille à l’USB, qui vise à soutenir des étudiants du rural par le biais de bourses universitaires. Natif de Marchand et convaincu du rôle fondamental de l’éducation, Robert Tétrault dit se souvenir des obstacles financiers auxquels pouvaient parfois se buter les jeunes des régions rurales lorsque venait le temps de penser à des études universitaires.

Si Robert Tétrault cherche à lever des inégalités, il espère que la période présente pourra apporter des améliorations. « Le temps est propice pour du changement », « il faut juste travailler ensemble », déclare-t-il, en disant y croire à « mille pour cent ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi