•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soutenir le vivant : la vocation d'un microbiologiste pas comme les autres

L'actuel

Avec Marie-Gabrielle Ménard

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Soutenir le vivant : la vocation d'un microbiologiste pas comme les autres

Rattrapage du vendredi 26 juin 2020
Portrait du docteur Philippe Lagacé-Wiens au visage souriant.

Le docteur Philippe Lagacé-Wiens, microbiologiste médical à l'Hôpital Saint-Boniface de Winnipeg

Photo : Gracieuseté de Philippe Lagacé-Wiens

« Dès ma jeunesse, mes parents voulaient toujours me montrer un peu du monde », explique le microbiologiste médical Philippe Lagacé-Wiens. Au-delà des voyages, il est également un féru de plantes exotiques et un grand ami des chats.

Dès la vingtaine, le Dr Lagacé-Wiens a pris pour passion de voir le monde, lors de plusieurs Safaris en Afrique notamment, indique-t-il. C’est au Kenya qu’il a réuni plusieurs de ses intérêts, la médecine et le voyage, lorsqu’il y joint un programme d’apprentissage.

Interagir avec les personnes c’était vraiment la chose qui m’a donné le plus de plaisir en voyageant. Si tu mélanges ça avec les différentes cultures, tu apprends beaucoup, pas seulement au sujet des personnes individuelles, mais au sujet des cultures en général.

Dr Philippe Lagacé-Wiens, microbiologiste médical à l'Hôpital Saint-Boniface de Winnipeg, au Manitoba.

Le microbiologiste s’est aussi fait construire sa maison avec une serre tropicale à l’intérieur, face au sud, dans laquelle il fait pousser citronniers, bananiers, cafetiers et autres plantes exotiques. C’est une passion qui lui vient de sa grand-mère, dit-il en se remémorant des livres de botanique qu’il lisait chez elle.

Ce sont aussi plus de 200 chats provenant de la Winnipeg Humane Society qui ont pu profiter de l’accueil du Dr Lagacé-Wiens, certains même ayant été sauvés de justesse grâce à ses compétences médicales, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi