•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le WWF déplore la perte des millions d'animaux à la suite des feux en Australie

L'actuel

Avec Marie-Gabrielle Ménard

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le WWF déplore la perte des millions d'animaux à la suite des feux en Australie

Rattrapage du jeudi 9 janvier 2020
Un koalas avec l'arrière train brûlé

L'hôpital pour koalas Port Macquarie Koala Hospital soigne les spécimens brûlés dans les feux de forêts.

Photo : Getty Images / Nathan Edwards

« Les derniers chiffres, malheureusement, qui sont arrivés chez nous, c'est qu'à l'heure actuelle, il y a déjà plus d'un milliard d'animaux maintenant qui sont morts », s'indigne Pierrette Rey du Fonds mondial pour la nature (WWF). Depuis l'automne dernier, les feux de forêt ravagent l'Australie sans épargner des vies humaines ni animales.

Le WWF est très inquiet des pertes d'animaux, surtout des espèces qui étaient déjà en voie de disparition. Mme Rey fait remarquer que même les animaux qui serviraient auront, par après, beaucoup de défis à se retrouver un habitat et de la nourriture. L'Australie faisait déjà face à une déforestation bien avant ce récent incendie, et pour ce faire, la WWF en Australie avait déjà lancé « une campagne encore plus ambitieuse pour planter plus de deux milliards d'arbres ces 10 prochaines années », indique Mme Rey.

Au niveau WWF, on a lancé une récolte de fonds au niveau mondial pour aider et soigner les animaux blessés, mais aussi planter des arbres pour reconstituer les habitats.

Pierrette Rey du Fonds mondial pour la nature (WWF)

Mme Rey considère que les feux en Australie, en Amazonie ou en Californie représentent « un phénomène global sur le dérèglement climatique ». Elle interpelle chaque habitant de la planète à fournir tous les efforts pour minimiser l'empreinte écologique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi