•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre Flavie-Laurent a besoin d’argent pour un nouveau local

L'actuel

Avec Marie-Gabrielle Ménard

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le centre Flavie-Laurent a besoin d’argent pour un nouveau local

Rattrapage du vendredi 15 novembre 2019
Un homme et une femme

Le couple Daniel Boissonneault et Mona Dupuis est ambassadeur de la campagne de collecte de fonds du centre Flavie-Laurent.

Photo : Radio-Canada / Julienne Rwagasore

Le Centre Flavie-Laurent a reçu un don de 250 000 $ pendant le lancement de sa campagne de souscription pour un nouvel immeuble jeudi.

Selon les deux conjoints, il est très important de soutenir les organismes comme Flavie-Laurent qui contribuent à l’épanouissement des citoyens. Ils encouragent les citoyens à donner pour la bonne cause.

« Lorsqu’on donne à Flavie-Laurent, on fait une différence réelle dans la vie de ceux et celles qui n’ont pas les moyens financiers, dit Mona Dupuis. Le don améliore la vie d’une personne ».


Le Centre Flavie-Laurent offre des vêtements, des meubles et des biens ménagers aux personnes démunies. Il vient en aide à environ 7000 familles par année et la demande ne cesse d’augmenter, selon les ambassadeurs.

Les matins, lorsque vous passez sur le boulevard Provencher, vous voyez le rang des personnes qui attendent l’ouverture du centre. Les gens qui profitent des services offerts grâce aux dons ne viennent pas seulement de Saint-Boniface, ils viennent de partout à Winnipeg et aussi hors de ville.

Mona Dupuis

Le don initial de 250 000 $ qui provient de la Corporation catholique de la santé du Manitoba sera versé à l’organisme à condition qu’il soit jumelé par d’autres donateurs.

Daniel Boissonneault et Mona Dupuis, qui sont également propriétaires de AFM Plomberie et chauffage, sont impliqués bénévolement au centre Flavie-Laurent depuis de nombreuses années. Ils étaient d’ailleurs ambassadeurs de la précédente campagne de collecte de fonds de l’organisme. « Nous avons aimé le dévouement des Sœurs grises qui ont consacré leur vie à aider les autres », conclut Daniel Boissonneault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi