•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

James Lavallée affirme que le canoë-kayak a ravivé ses racines métisses

L'actuel

Avec Marie-Gabrielle Ménard

En semaine de 15 h 30 à 18 h

James Lavallée affirme que le canoë-kayak a ravivé ses racines métisses

Audio fil du mardi 22 octobre 2019
James Lavallée, Métis de Winnipeg et membre de l’équipe nationale junior de kayak se trouve à l'entrée principale de Radio-Canada Manitoba.

James Lavallée, Métis de Winnipeg et membre de l’équipe nationale junior de kayak

Photo : Radio-Canada / Martine Bordeleau

James Lavallée, Métis du Manitoba et membre de l'équipe nationale junior de kayak, considère qu'il est important d'avoir une voix métisse aux dialogues visant à mieux comprendre les peuples autochtones. Cette conversation sur la réconciliation aura lieu à la Cathédrale de Saint-Boniface, le 24 octobre. Le jeune athlète espère reconnecter les Métis avec leur sport canoë-kayak et leurs langues.

Je veux créer un programme pour les personnes métisses pour plus facilement connecter avec le canoë-kayak, avec la rivière Rouge qui était vraiment important pour nous, mais aussi reconnecter les langues métisses.

James Lavallée, Métis et membre de l’équipe nationale junior de kayak

Le sport de canoë-kayak a permit à James Lavallée de renouer avec ses racines métisses et a nettement amélioré toute sa vie. Sa famille possède des liens proches avec Louis Riel, Métis commémoré comme père fondateur du Manitoba. En ce jour de célébration du 175e anniversaire de naissance de Louis Riel, James Lavallée est très satisfait de ce grand pas dans l'histoire de pouvoir célébrer ouvertement les Métis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi