•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux historiennes retracent le parcours psychiatrique de six Franco-Ontariens

Jonction 11-17

Avec Éric Robitaille

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Deux historiennes retracent le parcours psychiatrique de six Franco-Ontariens

Rattrapage du jeudi 18 février 2021
Page couverture du livre

Dérives recense les récits d'enquêtes des parcours de vie de six Franco-Ontariens marqués par la santé mentale. Photo de la page couverture du livre.

Photo : Courtoisie

Pauline, Solange, Normand, Gina, Jimmy et Marilyne. Des noms fictifs, mais des cas réels. Deux historiennes se sont intéressées aux parcours de vie sur plusieurs décennies de six Franco-Ontariens marqués par des problèmes de santé mentale. Marie-Claude Thifault de l'Université d'Ottawa et Marie Lebel de l'Université de Hearst publient le livre Dérives.

C’est dans le cadre d’une recherche précédente sur la déhospitalisation des soins en santé mentale que les deux chercheuses en sont venues à s'intéresser aux parcours laborieux de ces personnes souffrant de problèmes de santé mentale.

Leur approche intime permet de jeter un regard différent sur les soins en santé mentale. Au cours de leurs récits d'enquête, les historiennes observent l’impact des solutions ponctuelles à court terme souvent privilégiées dans la manière de soigner les troubles psychiatriques.

[Il faut] bien comprendre que lorsqu'on reçoit un patient à l’urgence, le jour un, il va revenir. Et comment rester accueillant, ouvert, à cette réalité là que ce jour un va durer des décennies?

Marie-Claude Thifault, historienne spécialiste des institutions psychiatriques et des soins de santé mentale

Marie-Claude Thifault fait une analogie avec le diabète. Elle estime qu’il faut aborder les problèmes de santé mentale comme une condition avec laquelle on vit jusqu’à la fin de nos jours. Elle explique que souvent l’approche privilégiée ressemble à celle d’une chirurgie après laquelle le patient est guéri.

Avec la publication de cet ouvrage, Marie Lebel et Marie-Claude Thifault souhaitent participer à un changement de culture dans l’organisation des services en santé mentale.

Elles posent en égoportrait.

Marie Lebel et Marie-Claude Thifault, co-auteures du livre Dérives.

Photo : Courtoisie

La question linguistique est en filigrane de cet ouvrage. Les six protagonistes franco-ontariens expriment leur souffrance surtout en anglais. Marie Lebel explique qu’en situation de crise le plus important [devient] d’obtenir des soins plutôt que de demander des soins dans sa langue alors que ça l’a un impact de ne pas les avoir dans sa langue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi