•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux villages nord-ontariens doivent leur fraternité à un défi de 1968

Jonction 11-17

Avec Éric Robitaille

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Deux villages nord-ontariens doivent leur fraternité à un défi de 1968

Des motoneigistes traversent une voie ferrée.

Capture d'écran tirée de la production 'La fraternité' de TVOntario (1984)

Photo : Centre d’archives de la Grande Zone argileuse

En 1967, des gens de Dubreuilville se sont rendus à Hearst pour assister au carnaval d'hiver. Sur le chemin du retour, Jean-Marc Pelletier et Jean-Paul Dubreuil avaient remarqué des pistes de motoneige près de la voie ferrée. Les deux hommes se sont regardés en même temps, en songeant exactement à la même idée : faire le trajet entre les deux villages en motoneige.

À leur arrivée à Dubreuilville, les hommes ont fondé le Club Alouettes et l’année suivante, ils ont concrétisé leur vision : onze motoneigistes se sont rendus à Hearst pour assister au Carnaval d’hiver de 1968.

On n’avait pas le droit de rouler sur le chemin de fer. [...] On devait aller par les lacs et les rivières jusqu’à Hearst, raconte le fondateur du Club Alouettes, Jean-Marc Pelletier.

Jean-Marc Pelletier debout dehors près de sa motoneige.

Jean-Marc Pelletier lors du reportage de TVOntario (La fraternité, 1984)

Photo : Centre d'archives de la Grande Zone argileuse

Le périple fut un défi, et beaucoup plus long que le trajet qu'empruntent les gens d’aujourd’hui.

M. Pelletier a ensuite lancé le défi aux motoneigistes de Hearst : seulement les plus braves pourraient accomplir cette mission. La semaine d'après, 52 motoneigistes se sont pointés à Dubreuilville pour le Carnaval d’hiver. Une tradition est née.

Jean-Marc Pelletier se rappelle qu'il y avait tellement de gens que la salle de Dubreuilville était trop petite pour recevoir tout ce monde-là.

Une jeune femme chante une chanson à répondre au micro.

En soirée, les motoneigistes et ceux qui avaient fait le trajet en train se regroupaient pour faire la fête. Capture d'écran tirée de la production 'La fraternité' de TVOntario (1984)

Photo : Centre d'archives de la Grande Zone argileuse

Le Club Alouettes a nettoyé un grand garage qui servait à réparer les camions pour que les participants puissent se rassembler et faire la fête en soirée. Et puisqu’il n’y avait pas d’endroit où tout loger ces gens, les Dubreuilvillois ont ouvert leurs portes afin d’accueillir leurs camarades de la route 11.

Les liens d'amitié se sont vite tissés au fil du temps et le défi se fit moins périlleux. En 1969, le Club Alouettes avait la permission d'emprunter le chemin de la voie ferrée, tout en étant escorté par un road master, un véhicule qui circulait devant les motoneiges en s’assurant de laisser la voie libre en communiquant par radio.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi