•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonction 11-17

Avec Éric Robitaille

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Une conseillère en santé mentale soutient la PPO Baie-James

Rattrapage du vendredi 13 novembre 2020
Chantal Ouellette regarde la caméra en souriant.

Chantal Ouellette est la seule conseillère en santé mentale de l’Équipe mobile d’intervention en situation de crise de Kapuskasing.

Photo : Chantal Ouellette

De plus en plus de travailleurs sociaux accompagnent les services de police du Nord de l'Ontario lors d'interventions impliquant des personnes souffrant de dépendance aux drogues ou de problèmes de santé mentale. À Kapuskasing, la conseillère en santé mentale Chantal Ouellette collabore depuis six mois avec la Police provinciale de l'Ontario (PPO) du secteur de la Baie-James.

Créer un lien de confiance et éviter au maximum les admissions à l’hôpital des interpellés, c’est l’objectif de Chantal Ouellette qui cumule plus de 20 ans d’expérience en travail social dans la région.

C’est un petit monde. Ça arrive que lors d’une intervention je connaisse ce monsieur ou cette madame-là.

Chantal Ouellette, conseillère en santé mentale de l'Équipe mobile d'intervention en situation de crise à Kapuskasing

On voit souvent les mêmes personnes qui ont des problèmes de santé mentale ou de dépendance et ils apprécient qu’il y ait quelqu’un pour les écouter, comprendre ce qu’il se passe, c’est rassurant pour eux et leur famille, détaille Chantal Ouellette.

La conseillère en santé mentale est la seule répondante de l’Équipe mobile d’intervention en situation de crise mise sur pied en avril et soutenue par les Services de counseling Hearst-Kapuskasing-Smooth Rock Falls.

Souvent, je fais un suivi avec le client, ce n'est pas juste pour intervenir au moment de la crise [...] Je suis capable de les suivre un petit bout pour savoir s’ils vont bien.

Chantal Ouellette, conseillère en santé mentale de l'Équipe mobile d'intervention en situation de crise à Kapuskasing

Depuis le lancement du programme, Mme Ouellette estime que les appels pour ce service ont triplé. Dans les trois derniers mois, la conseillère en santé mentale comptabilise 60 interventions.

Comme c’est un vaste territoire à couvrir, je ne peux pas me déplacer en personne pour toutes les interventions, pourtant on reçoit beaucoup de demandes en ce sens, soutient Chantal Ouellette qui espère que le programme inclut davantage de travailleurs en santé mentale répartis à travers la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !