•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonction 11-17

Avec Éric Robitaille

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Une vie sur les berges du ruisseau Junction

Rattrapage du mercredi 7 octobre 2020
Elle pose sur sa galerie.

Jeannine Larcher-Lalande a de nombreux souvenirs en lien avec le ruisseau Junction.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Le ruisseau Junction sillonne la ville du Grand Sudbury sur plus de 50 kilomètres. Plusieurs résidents partagent une histoire personnelle avec ce cours d'eau. C'est le cas de Jeannine Larcher-Lalande qui a été témoin des changements majeurs dans le quartier du Moulin à fleur.

Aujourd’hui âgée de 86 ans, Jeannine Larcher-Lalande a passé toute sa vie tout près du ruisseau Junction. Perchée sur la galerie, elle raconte que son grand-père paternel s’était installé près du cours d’eau afin de s’assurer que ses bêtes puissent s’abreuver et d'arroser ses jardins. Pour elle, le ruisseau est donc synonyme de vie.

Une colline a disparu près de chez elle quand, à l’époque, on avait forcé sous terre une partie du cours d’eau. C’est au milieu des années 1960 que la Ville du Grand Sudbury entame la canalisation du ruisseau Junction avec l’urbanisation du centre-ville.

Madame Larcher-Lalande a un vif souvenir des inondations qui prenaient tout le monde par surprise, et ce, même si elles étaient assez fréquentes. Elle se souvient aussi des gens qui se déplaçaient dans de petits bateaux.

En tant que riveraine de longue date, Jeannine Larcher-Lalande constate le efforts communautaires des dernières années à revitaliser et restaurer le grand ruisseau urbain et ses berges.

Elle a recensé plusieurs articles de journaux locaux de 1995 à 2015 en lien avec le ruisseau Junction. Elle les a remis à la professeure agrégée de l'École de l'environnement de l'Université Laurentienne, Anne Watelet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !