•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cohabitat : vivre plus près de ses voisins

Jonction 11-17

Avec Éric Robitaille

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le cohabitat : vivre plus près de ses voisins

Rattrapage du mercredi 15 janvier 2020
Jean Lalonde et Joanne Vincent en studio à Radio-Canada Sudbury

Jean Lalonde et Joanne Vincent

Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

Vous avez déjà songé à vivre en cohabitat? Le mouvement de cohabitation prend de plus en plus d'ampleur au Canada avec de nombreux projets qui se sont concrétisés au pays dans les dernières années.

À Sudbury, le projet Sweetfern Cohousing propose aux gens de la région de s’inscrire à un éventuel projet du genre.

Un projet de cohabitat c'est un groupe de familles, de couples ou d’individus ayant des valeurs semblables qui décident cohabiter dans un même édifice ou sur un même terrain et se côtoyer dans une petite communauté avec des espaces et des outils partagés.

Jean Lalonde et Joanne Vincent sont membres du comité qui travaille pour que ce projet voit le jour.

On arrive au point où les enfants sont partis, la maison est nettement trop grande. On l’aime bien, mais on sait qu’on devrait aller vers quelque chose de plus modeste, avance M. Lalonde.

Mais ce n’est pas un projet qui est uniquement pour les personnes à la retraite. En fait, le programme espère pouvoir recruter des gens et des familles de tout âge.

De cette façon-là, on peut s’entraider pleinement, explique Joanne Vincent. Par exemple, peut-être que les enfants qui ont besoin de gardiennage pourraient être surveillés par [des voisins].

Deux ateliers vont se dérouler vendredi soir et samedi au centre Parkside, au centre-ville de Sudbury pour les gens qui seraient intéressés à en savoir plus sur le projet de Sweetfern Cohousing.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !