Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Robitaille
Audio fil du mardi 5 novembre 2019

Personnalité nord-ontarienne : Audrey DeBruyne

Publié le

Audrey Debruyne pointe Thunder Bay sur une murale de la carte du nord-ouest de l'Ontario
Audrey Debruyne dans les studios de Radio-Canada à Thunder Bay   Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Audrey Debruyne est arrivée à Thunder Bay il y a 7 ans, et depuis, elle est devenue une importante ambassadrice de la langue française dans le Nord-Ouest, décorée de la médaille de l'Ordre de la Pléiade cette année.

Née à Paris, Audrey Debruyne a passé sa jeunesse à Pontoise, ville de taille moyenne tout près de la métropole française.

Dans sa jeunesse, elle a développé un intérêt pour les arts de la scène, notamment la photographie des spectacles.

Mon oncle m’a offert un appareil photo à 16 ans, et ensuite j’ai commencé à faire des photos de théâtre. J’étais aussi apprentie-comédienne au secondaire, mais c’était l’envers du décor qui m’intéressait, raconte-t-elle.

Après un passage à New York pour visiter sa cousine et son mari canadien-américain, elle finit par prendre l’autobus Greyhound pour le sud de l’Ontario, pour passer quelques semaines à Penetanguishene.

J’ai découvert vraiment la cabane au Canada, le chalet au bord du lac, la chaleur des Canadiens; cet aspect accueillant, bon vivant, curieux.

En juillet 2012, elle se retrouve au Forum mondial de la francophonie à Québec où elle rencontre un professeur de français du Cambodge qui racontait son amour pour la littérature française. Audrey Debruyne souligne avoir été étonnée par sa connaissance et sa passion pour les grands auteurs.

On parlait comme jamais j’ai entendu quelqu’un en parler. Il est en amour avec la langue française, se souvient-elle.

Ce fut le déclic qui l'a motivé à tourner sa carrière vers la culture francophone.

À l’époque, elle travaillait en tant que graphiste pour Quebecor à Rimouski, ce qui ne répondait pas à ses attentes. Elle voulait profiter davantage de son permis de travail initial d’un an.

J’avais du mal à Rimouski à trouver un emploi dans mes cordes, avec mon expérience universitaire. Je voulais optimiser ma présence. Donc, recherche sur le guichet emploi, j’ai tapé culture, communications et français et j’ai envoyé trois CVs, et c’est comme ça que je me suis retrouvée à Thunder Bay à travailler pour les francophones, explique-t-elle.

À Thunder Bay, Audrey Debruyne travaille avec les gens de tout âge pour promouvoir la langue française par l’art et la culture.

Dans son travail de communication auprès des jeunes de la région, elle a pour tâche de créer des programmes pour que les jeunes s’accrochent au plaisir de la langue en y associant la musique, le slam et le théâtre, entre autres.

L'an dernier, Audrey Debruyne a pu jumeler sa passion pour la photo avec la culture francophone de la région, en tapissant les murs du Centre francophone avec près de 200 portraits des francophones de la région.

Son conjoint, Liming Yu, a signé les photos de ses gens, alors qu’elle a réalisé les entrevues pour pouvoir raconter leur parcours dans le Nord-Ouest.

Chargement en cours