Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Robitaille
Audio fil du jeudi 3 octobre 2019

Moustapha Soumahoro : les débuts de la communauté ivoirienne à Sudbury

Publié le

Moustapha Soumahoro en studio à Radio-Canada Sudbury
Moustapha Soumahoro, professeur agrégé et directeur du département de Géographie de l'Université Laurentienne   Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

Moustapha Soumahoro est l'une des premières personnes d'origine ivoirienne à s'installer dans la région du Grand Sudbury. Aujourd'hui, toute une communauté s'y est établie.

C’est la Californie qui interpelle Moustapha Soumahoro lorsqu’il est étudiant universitaire à Abidjan. Mais ce n’est pas pour les plages ni pour le glamour qu'il rêvait à la côte ouest.

Quand j’étais enfant, je regardais beaucoup les westerns. Alors le Far West, l’Ouest américain, c’est quelque chose qui restait dans mon imaginaire, explique-t-il.

Mais enfin, le destin l'a pointé vers le Canada. Il complète d’abord son doctorat en géographie à l’Université Laval et aujourd’hui, il est directeur du département de géographie à l’université Laurentienne, où il travaille comme professeur depuis plus de quinze ans.

Questionné sur son premier choc culturel en arrivant au Canada, M. Soumahoro avance que ce n’est pas le froid. Il en était bien informé. C’était plutôt Charlotte.

Il avait créé un lien d’amitié avec un collègue étudiant au Québec, et ce dernier l'avait invité pour souper chez lui et rencontrer Charlotte.

Dans mon imaginaire, j’ai dit que Charlotte, c’est peut-être que c’est sa colocataire ou son amoureuse. Mais là il rentre dans sa chambre, et il sort avec une chatte, raconte Moustapha Soumahoro.

J’arrivais nouvellement de la Côte d’Ivoire. J’ai trouvé ça bizarre. De la manière qu’il parlait de son chat, c’était comme si c’était une personne.

Une communauté s’établit

Il compte parmi les premières personnes ivoiriennes à s'installer à Sudbury. Aujourd’hui, il estime qu’ils sont entre 200 et 300 personnes.

Selon M. Soumahoro, c’est le métier de l’enseignement qui les attire.

Il faut mettre ça dans le contexte de l’université Laurentienne. La plupart des Ivoiriens qui arrivent ici viennent pour le programme d’éducation, avance-t-il.

Plusieurs doivent quitter la région pour dénicher un poste après les études. Mais Moustapha Soumahoro souligne que plusieurs d’entre eux voudraient rester.

La plupart des Ivoiriens, s’ils avaient la possibilité, ils resteraient. Il y a une forte communauté francophone ici et c’est une ville moyenne et la plupart de ceux qui sont arrivés ici adorent ça.

Moustapha Soumahoro

Rassemblement pour les nouveaux arrivants ivoiriens

En fin de semaine, la communauté ivoirienne se rassemblera au centre-ville de Sudbury pour une fête et un repas-partage.

Le but, explique M. Soumahoro, c’est d’apprendre à connaître leurs compatriotes qui sont devenus leurs voisins dans le nord de l’Ontario.

On n’aimerait pas se croiser juste à l’épicerie. On aimerait les connaître.

L’événement se déroule samedi soir à 17h30, au YMCA du Grand Sudbury.

Chargement en cours