•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grands Frères Grandes Sœurs a besoin de bénévoles francophones

Jonction 11-17

Avec Éric Robitaille

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Grands Frères Grandes Sœurs a besoin de bénévoles francophones

Audio fil du mercredi 18 septembre 2019
Chantal Gladu-Depatie dans le studio de l'émission Jonction 11-17

Chantal Gladu-Depatie, directrice générale de Grands Frères Grandes Soeurs du Grand Sudbury

Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

Grands Frères Grandes Sœurs du Canada est à la recherche de bénévoles francophones. Cet organisme, qui jumelle des enfants à risque avec des mentors, existe depuis plus de 100 ans au pays et œuvre depuis longtemps dans les communautés du Nord de l'Ontario.

La directrice générale de Grands Frères Grandes Sœurs, Chantal Gladu-Dépatie, a elle-même participé au programme. Elle a été jumelée à Laura, qui avait 14 ans à l’époque.

Treize ans plus tard, Chantal Gladu-Dépatie est toujours en relation avec sa petite soeur de cœur.

Quand je me suis mariée, l’année passée, elle était à mes côtés. C’est une relation à vie. Pour moi, c’est ma vraie petite soeur.

Chantal Gladu-Depatie, directrice générale de Grands Frères Grandes Soeurs du Grand Sudbury

Chantal Gladu-Dépatie a choisi de devenir la grande sœur de Laura parce que sa mère était malade et qu'elle n’avait pas de figure paternelle.

Deux ans d'attente

Aujourd’hui, Chantal Gladu-Dépatie est directrice générale de Grands Frères Grandes Sœurs du Grand Sudbury. Elle et son équipe travaillent à jumeler des bénévoles avec des enfants qui en ont besoin.

Quand un de nos enfants a trouvé son père mort après qu’il se soit enlevé la vie, j’avais besoin d’un bénévole spécifique pour cet enfant-là, dit-elle.

Mais Chantal Gladu-Depatie rappelle que l’organisme est toujours à la recherche de bénévoles, notamment de figures masculines et de francophones. Les couples et les familles sont aussi les bienvenus, dit-elle.

Les petits frères attendent parfois deux ans et plus sur une liste d’attente. Les enfants nous disent que c’est comme attendre d’être choisi en dernier sur une équipe sportive.

Chantal Gladu-Depatie

Mme Gladu-Depatie explique qu'être bénévole implique environ deux sorties par mois avec les enfants. Elle explique que ça peut être des sorties au cinéma, des feux de camp, de la pêche.

C’est des choses simples. Le temps, c’est l’affaire la plus importante pour ces enfants-ci, ajoute-t-elle.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca