Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Robitaille
Audio fil du mardi 10 septembre 2019

Personnalité nord-ontarienne  :  Gérard Payeur

Publié le

Gérard Payeur dans les locaux de Radio-Canada à Hearst
Gérard Payeur   Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Originaire de Hearst, Gérard Payeur est le cadet d'une famille de dix enfants. À la fois un travailleur manuel et un intellectuel, l'homme aux histoires innombrables a vécu dans plusieurs régions, ayant détenu plusieurs emplois et passes-temps.

Notre première rencontre avec M. Payeur avait été lors de l’émission Un trésor dans ma bibliothèque, enregistrée dans le cadre du Salon du livre de Hearst au printemps dernier.

Il avait d’ailleurs gagné le concours, grâce, entre autres, à son grand talent de conteur.

C’est un gars qui a du vécu, qui a des choses à raconter, et qui les raconte de façon tellement vivante que c’est comme si on était là avec lui, en temps et lieu, témoigne Claire Forcier, une collègue de M. Payeur à l’Université de Hearst.

Au cours d'un grand entretien avec Gérard Payeur à l’émission, il est question, entre autres, du moment dans son enfance où sa famille a adopté un louveteau qu’il a nourrit au biberon.

Puis il a grandi. Mon frère vivait à côté, lui il avait un labrador, donc il a grandi à joué avec le labrador, raconte M. Payeur.

On parle aussi d’une époque où il était réparateur d’horloge et que celle de Sir Wilfrid Laurier s’est retrouvé sur son établi à Schafer’s Clock Shop, à Ottawa.

Quand le Musée Laurier a apporté l’horloge qui avait appartenu à Sir Wilfrid Laurier, j’ai demandé à M. Schafer si je pouvais la réparer moi-même, évoque Gérard Payeur. J’avais pas beaucoup d'expérience, mais là j’ai raconté que c’était un personnage politique canadien que j’admirais beaucoup. Alors il m’a laissé réparer son horloge.

J’ai pris les plus grands soins, j’ai dû refaire des pièces, et j’espère que l’horloge fonctionne toujours. J’ai toujours l’intention d’aller au Musée Laurier voir si mon horloge est encore là.

Gérard Payeur

Mordu de musique, Gérard Payeur raconte l’époque où il organisait des tournées nord-ontariennes pour des artistes de renom, comme Ginette Reno, et des chaises berçantes qu’il a fabriqué pour pleinement profiter des festivals de musique.

Mais rester assis pour deux ou trois jours de temps sur une petite chaise de parterre, ça, ça me fatigue, explique-t-il. Étant Canadien-français d’une vieille famille, ayant eu des chaises berçantes partout dans la maison, j’ai décidé de m’en construire. Mes amis ont vu ça, et j’ai commencé à en fabriquer pour les autres, et finalement j’en ai vendu un peu partout.

Sont belles par exemple, sont vraiment belles, ajoute-t-il.

Ces jours-ci, M. Payeur habite dans la région de Hearst, où il a notamment enseigné à des enfants de la Première Nation de Constance Lake et directeur de l’Écomusée de Hearst où il a pu organiser des expositions pour raconter l’histoire de la région.

Chaque semaine à Jonction 11-17, on vous présente une grande rencontre avec une personnalité nord-ontarienne pour découvrir leur vécu, leurs passions et leur communauté.

Chargement en cours