Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du vendredi 7 décembre 2018

Un marathon d'écriture pour donner du courage à des femmes persécutées

Publié le

Un crayon de plomb sur une feuille de papier.
Les lettres seront acheminées à dix femmes de partout dans le monde qui sont persécutées ou emprisonnées injustement.   Photo : iStock

Avec le temps des fêtes qui approche, nombreux sont celles et ceux qui prennent le temps de penser à des gens pour qui la vie est plus difficile. À cet effet, un marathon d'écriture chapeauté par Amnistie internationale aura lieu à Saint-Joseph-de-Kamouraska, le 8 décembre. Les lettres qui y seront rédigées seront envoyées à des femmes persécutées ou emprisonnées injustement, partout dans le monde.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

C'est la deuxième année que Saint-Joseph-de-Kamouraska organise un tel événement. Les pensées des citoyens, couchées sur papier, prendront la direction de l'Inde, de l'Ukraine, de l'Égypte et de l'Iran.

Si une telle initiative peut sembler anodine, Amnistie internationale affirme plutôt qu'elles ont une portée significative. Non seulement ça donne du courage à ces personnes pour continuer leur lutte vers la justice et la liberté, mais elles incitent aussi les autorités qui les traitent injustement à améliorer leurs conditions, affirme Anne Saint-Marie, responsable des communications pour Amnistie internationale francophone au Canada.

Saint-Joseph-de-Kamouraska se joindra à des dizaines de milliers de groupes qui prendront le temps d'envoyer des mots d'encouragement à des inconnus. C'est libérateur, à la fois pour la personne qui les reçoivent que pour les personnes qui les écrivent. Les rapprochements humains ont cette force.

Anne Sainte-Marie, responsable des communications pour Amnistie internationale francophone au Canada

Une deuxième année

Pour l'agente de développement et de loisirs de la municipalité de Saint-Joseph-de-Kamouraska, Marie-Ève Blach-Gagné, cette activité a la qualité de réunir des citoyens pour une bonne cause.

L'an passé, on en a à peine parlé et une trentaine de personnes sont venues écrire. Il faut savoir qu'on est la seule municipalité à organiser un marathon d'écriture du genre entre Rimouski et Québec. Les citoyens de partout sont les bienvenus.

Marie-Ève Blach-Gagné, agente de développement et de loisirs de la municipalité de Saint-Joseph-de-Kamouraska

Selon Amnistie internationale, 75% des personnes visées par les marathons d'écriture voient leurs conditions de vie s'améliorer. Soit ils ne sont plus persécutés, soit ils sont protégés par les autorités, soit ils sont simplement libérés s'ils sont emprisonnés, affirme Mme Sainte-Marie.

Chargement en cours