•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pompiers volontaires et les élus municipaux écartés de la Prestation canadienne d'urgence?

Info-réveil

Avec Éric Gagnon

En semaine de 6 h à 9 h

Les pompiers volontaires et les élus municipaux écartés de la Prestation canadienne d'urgence?

Rattrapage du jeudi 2 avril 2020
Des pompiers remplissent un bassin d'eau.

Considérant que les pompiers volontaires reçoivent un salaire, ceux-ci seraient exclus de la Prestation canadienne d'urgence. «Peut-être une centaine de dollars par semaine», selon Stéphane Dubé, directeur du Service intermunicipal de sécurité incendie de La Pocatière.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Les gouvernements pressent le pas afin d'offrir aux citoyens l'aide dont ils ont besoin pour passer à travers la crise actuelle. Toutefois, dans l'empressement, certains semblent oubliés. Parmi ceux-ci, on compterait les pompiers volontaires et les élus municipaux qui n'auraient pas droit à la Prestation canadienne d'urgence.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Le préfet de la MRC de Kamouraska, Yvon Soucy, tire la sonnette d'alarme. Selon les informations qu'il a pu obtenir, les pompiers volontaires n'auraient pas droit à la PCU puisqu'ils reçoivent un salaire. Les petites sommes qu'il reçoivent à chaque intervention sont considérées comme étant des revenus. Donc à ce qu'on me dit, ils sont exclus, explique-t-il.

Cela dit, les pompiers volontaires ne sont pas les seuls dans cette situation. Les élus municipaux sont dans le même bateau. Ils reçoivent des salaires de par leur rôle au sein des conseils municipaux. Donc eux aussi, selon ce qui m'est dit, sont exclus, ajoute Yvon Soucy.

Je comprends que quand on lance un programme d'urgence en très peu de temps, on ne peut pas tout prévoir. Mais dans la situation actuelle, on a besoin des services incendie et des élus, qui sont là pour notre sécurité et qui prennent des décisions importantes. Il y a des conseillers municipaux qui envisagent, actuellement, de démissionner!

Yvon Soucy, préfet de la MRC de Kamouraska
Le préfet de la MRC de Kamouraska, Yvon Soucy

Le préfet de la MRC de Kamouraska, Yvon Soucy

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le directeur du Service intermunicipal de sécurité incendie de La Pocatière, Stéphane Dubé, se dit très préoccupé par l'exclusion des pompiers volontaires de la PCU. On a environ deux à trois appels par semaine. Donc on parle de [salaires] d'environ 150 $ par semaine. Sauf que la Prestation est de 500 $ par semaine. Il y a un gros manque à gagner!, souligne le directeur.

Environ 80 % de mes effectifs sont maintenant sans emploi à temps plein. Il faut que les gars nourrissent leur famille. À 150 $ par semaine, ils n'y arriveront pas. Il y en a qui auront peut-être droit à l'assurance-emploi, mais ça reste à préciser!

Stéphane Dubé, directeur du Service intermunicipal de sécurité incendie de La Pocatière
Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers est aussi maire de Sainte-Catherine de Hatley.

Le président de la FQM, Jacques Demers, est aussi maire de Sainte-Catherine de Hatley.

Photo : courtoisie Fédération québécoise des municipalités

Réaction de la Fédération québécoise des municipalités

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers, affirme que le problème soulevé au Kamouraska est le même partout au Québec. Partout, on me dit qu'il y a des inquiétudes pour les pompiers et les élus, oui! Il ne faudrait absolument pas qu'ils soient oubliés, affirme le président.

On leur demande d'être là pour assurer notre sécurité. On va travailler fort pour qu'ils aient droit aux prestations, comme tout le monde. [...] On touche leur porte-feuille et on leur empêche de toucher des revenus parce qu'ils reçoivent des revenus que j'ose qualifier de minimes. Il ne faudrait surtout pas perdre leurs services!

Jacques Demers, président de la Fédération québécoise des municipalités

Jacques Demers affirme par ailleurs qu'il aura un entretien avec le leader du gouvernement en chambre, Pablo Rodriguez, à cet effet jeudi.

Bernard Généreux.

Le député conservateur de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Bernard Généreux.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Complètement absurde!, tonne Bernard Généreux

Le député fédéral de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, n'a pas de bons mots à offrir au gouvernement Trudeau sur cet enjeu. Je m'attendais à ce que le ministre des Finances, Bill Morneau, nous dise que ces gens-là sont admissibles à la PCU malgré le fait qu'ils reçoivent un salaire. On n'a rien entendu à cet effet, se désole l'élu.

Les pompiers vont sauver nos vies à 150 $ la shot. On s'entend-tu qu'il (Bill Morneau) aurait déjà dû allumer? Là, j'ai des conseils municipaux qui m'appellent pour me dire qu'ils pensent tous et toutes à démissionner!

Bernard Généreux, député fédéral de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup

Ça met ces gens-là, les pompiers, dans une situation tellement déchirante! J'ai parlé avec plusieurs directeurs de services incendie de mon comté et ils s'inquiètent de voir des membres de leur escouade ne pas se rendre sur un lieu d'intervention, de peur de recevoir un salaire, pour ne pas être exclus de l'aide gouvernementale. C'est complètement absurde! C'est quoi, on va se retrouver sans service incendie dans nos municipalités?, tonne Bernard Généreux.

Le député réclame donc des indications précises pour les pompiers et les élus sur-le-champ. PCU? Assurance-emploi? Un autre programme? Ça nous prend des réponses maintenant!, tranche M. Généreux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi