•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le CISSS du Bas-Saint-Laurent réaménage des bâtiments

Info-réveil

Avec Éric Gagnon

En semaine de 6 h à 9 h

COVID-19 : le CISSS du Bas-Saint-Laurent réaménage des bâtiments

Rattrapage du mercredi 1 avril 2020
L'extérieur du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en déficience physique Thérèse-Martin

Le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en déficience physique Thérèse-Martin

Photo : Radio-Canada

Le dicton dit qu'il est préférable de prévenir plutôt que de guérir. Dans cet esprit, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent se prépare au pire scénario. Trois bâtiments de son parc immobilier font l'objet de réaménagements advenant une flambée du nombre d'hospitalisations liées à la COVID-19.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Les trois bâtiments visés sont le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et déficience physique Thérèse-Martin de Rivière-Ouelle, l'ancien CHSLD de Saint-Antonin et le Centre de santé de Mont-Joli, sur l'avenue du Sanatorium.

Selon la porte-parole du CISSS, Ariane Doucet-Michaud, l'initiative a pour but d'augmenter la capacité hospitalière de la région. Afin de prévoir un grand nombre d'hospitalisations, nous avons regardé notre parc immobilier au Bas-Saint-Laurent et on a identitié des bâtiments où on pouvait aménager rapidement des chambres d'hospitalisation pour les patients qui ne sont pas atteints de la COVID-19, explique-t-elle.

En séparant les patients atteints du coronavirus de ceux qui ne le sont pas, le CISSS créerait ainsi deux types de zones. Des zones chaudes, c'est-à-dire les centres hospitaliers où les patients atteints du virus seraient, et des zones froides, là où les gens qui ne sont pas atteints du virus peuvent, par exemple, se remettre d'une opération en toute sécurité, ajoute la porte-parole.

Ariane Doucet.

La porte-parole du CISSS Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet.

Photo : Radio-Canada

Nous n'en sommes pas rendus là, insiste le CISSS

Du même souffle, Ariane Doucet-Michaud insiste pour dire qu'il s'agit de mesures préventives.

C'est vraiment en cas de grands nombres d'hospitalisations et de [saturation] de la capacité de nos centres hospitaliers.

Ariane Doucet-Michaud, porte-parole du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Quant aux bénéficiaires du Centre de réadaptation Thérèse-Martin, ils ont déjà fait l'objet d'une réorganisation. La majorité des activités, comme les plateaux de travail, sont suspendues à Thérèse-Martin. On veut vraiment éviter les rapprochements et favoriser la distanciation. Quant à nos employés de Thérèse-Martin, on les encourage à faire du télé-travail. [...] Les travaux visent aussi à mettre les lieux aux normes pour limiter la transmission de la COVID-19, conclut Mme Doucet-Michaud.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi