•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'eau potable de Rivière-Ouelle à Saint-Pacôme?

Info-réveil

Avec Éric Gagnon

En semaine de 6 h à 9 h

De l'eau potable de Rivière-Ouelle à Saint-Pacôme?

Rattrapage du lundi 3 février 2020
Quelqu'un se verse de l'eau dans un verre à partir d'un robinet,

Saint-Pacôme et Rivière-Ouelle étudient la possibilité de construire un aqueduc qui acheminerait de l'eau potable entre les deux municipalités.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les élus de Saint-Pacôme ont sursauté lorsqu'ils ont appris qu'une nouvelle usine de traitement d'eau coûterait environ 3,8 millions de dollars. La Municipalité étudie maintenant la faisabilité d'un plan B : acheter de l'eau de sa voisine, Rivière-Ouelle.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Le ministère de l'Environnement a récemment revu ses normes en ce qui a trait à la concentration de manganèse dans l'eau. Selon le maire de Saint-Pacôme, Robert Bérubé, les nouveaux barèmes feraient en sorte que l'eau de Saint-Pacôme présenterait une concentration quatre fois plus élevée que ce qui est dicté par Québec.

Si M. Bérubé insiste pour dire qu'il n'y a aucun risque pour la santé des Pacômiens à l'heure actuelle, il ajoute que la Municipalité n'a pas le choix d'agir. Actuellement, la seule chose que le manganèse fait [...], c'est d'affecter la plomberie et pour laquelle on voit des traces de ce manganèse, explique le maire.

Seulement voilà, une nouvelle usine de traitement d'eau serait beaucoup trop chère au goût de Robert Bérubé.

Ce serait 3,8 millions pour 600 unités, que ce soit des commerces ou des résidences. On étudie donc la possibilité d'acheter de l'eau de Rivière-Ouelle.

Robert Bérubé, maire de Saint-Pacôme
Robert Bérubé, maire de Saint-Pacôme

Robert Bérubé, maire de Saint-Pacôme

Photo : Radio-Canada

Capacité assez grande?

Selon les premières observations, l'usine de traitement d'eau de Rivière-Ouelle aurait la capacité de fournir de l'eau potable à Saint-Pacôme. Cela dit, les deux protagonistes de l'initiative veulent s'en assurer.

On a mandaté une firme d'ingénierie de Rimouski, Tetra Tech, pour évaluer combien ça coûterait et si ça peut se faire. La distance à couvrir sera de 1,5 kilomètre. Il faudrait qu'on passe sous l'autoroute 20 et sous le chemin de fer du Canadien National (CN). C'est faisable, mais on veut avoir des données tangibles, dit Robert Bérubé.

De son côté, le maire de Rivière-Ouelle, Louis-Georges Simard, se dit tout à fait ouvert à la proposition. La seule chose qu'on veut vraiment vérifier, c'est si l'acheminement d'eau ne mettra pas à mal notre propre approvisionnement, dit-il.

L'étude, au coût de 18 000 $ au total, s'échelonnera sur les prochains mois. J'espère avoir les résultats en juin, conclut le maire Bérubé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi