•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Info-réveil

Avec Éric Gagnon

En semaine de 6 h à 9 h

Attirer de nouveaux élèves à l'école primaire de Saint-Elzéar

Rattrapage du lundi 20 janvier 2020
Des enfants marchent dans la neige en forêté

Avec l'appui du personnel enseignant, les élèves de l'école primaire des Parchemins souhaitent aménager la forêt située derrière leur école.

Photo : Courtoisie Nancy Michaud

Grâce au projet pédagogique C-FIER, mis en place avec l'apport de plusieurs acteurs de la communauté de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, l'école primaire des Parchemins a réussi à attirer de nouveaux élèves, assurant ainsi le maintien des services éducatifs dans la municipalité d'un peu plus de 300 habitants.

Depuis la dernière rentrée scolaire, en septembre, l’école des Parchemins utilise une approche pédagogique qui s’inscrit dans le courant des écoles entrepreneuriales et communautaires.

Alors que 11 enfants fréquentaient l’établissement l’an dernier, ils sont maintenant 18 élèves entre la première et la sixième année. Avec l’appui du personnel enseignant, ils mènent des projets dans leur communauté.

« Par exemple, on veut aménager le sous-bois derrière l’école pour y faire une classe extérieure, raconte l’enseignante Nancy Michaud. Tous mes élèves ont écrit une lettre au conseil municipal pour leur demander l’accès et l’autorisation d’aménager la forêt, puisque le terrain appartient à la municipalité. »

Après avoir reçu une réponse positive de la municipalité de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, les démarches se poursuivent. « On s’est tourné vers le Groupement forestier du Témiscouata, qui a un bureau à Saint-Elzéar, pour leur demander leur appui, explique Nancy Michaud. C’est tout mené par nos élèves. C’est un beau projet qui est en cours, mais qui n’est pas terminé. »

Chaque étape du projet permet de travailler les différentes matières scolaires au programme.

« En écrivant les lettres, on est capable d’évaluer leur capacité d’écrire, explique l’enseignante. S’il y a des coûts, ce sont les élèves qui vont les calculer et qui vont faire les demandes de financement, si nécessaire. Ce sont aussi les élèves qui vont faire des appels, ce qui permet d’évaluer et de développer la communication orale. »

Nancy Michaud ajoute que cette approche pédagogique permet aussi aux enfants de s’épanouir, au-delà de leurs compétences en français ou en mathématiques. « Mener à terme un projet, la persévérance, la confiance en soi, le leadership, ce sont des qualités qui sont développées à travers les projets », dit-elle.

Depuis le début de l’année scolaire, l’école des Parchemins a reçu la visite de parents et d’enfants curieux de découvrir ce nouveau projet pédagogique, ce qui laisse croire que les inscriptions pourraient augmenter à nouveau pour la prochaine année scolaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi