•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau programme d'écoéducation pour les jeunes de la Côte-du-Sud

Info-réveil

Avec Éric Gagnon

En semaine de 6 h à 9 h

Un nouveau programme d'écoéducation pour les jeunes de la Côte-du-Sud

Audio fil du mardi 1 octobre 2019
Le verger de Saint-Louise, aux frontières du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches.

Le verger de Saint-Louise, aux frontières du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches.

Photo : Arbre-Évolution

L'organisme Arbre-Évolution, situé dans la MRC de L'Islet, présente un tout nouveau projet destiné aux élèves du primaire et du secondaire de la Côte-du-Sud. L'initiative a pour nom Le Semoir, Verger de l'Évolution.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Selon le coordonnateur d'Arbre-Évolution, Simon Côté, le projet s'étendra de Montmagny, à l'ouest, jusqu'à Saint-Pascal, à l'est. Le principe est simple: il s'agit d'un verger de petits fruits de quatre hectares situé sur la route Gamache à Sainte-Louise, aux frontières du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches, qui servira de point pivot à ce projet.

Travailler le sol, voir au comportement phytosanitaire des plantes, observer le territoire, parler de gestion de l'eau pluviale ou de croissance des végétaux: il y a une panoplie de choses qu'on peut faire avec ce verger, pour les jeunes.

Simon Côté, coordonnateur d'Arbre-Évolution

Le but du projet est de faire ce que Simon Côté qualifie de vrai temps d'enseignement.

C'est pas juste des activités parascolaires. Ça va vraiment s'intégrer dans le calendrier, dans le cursus scolaire afin d'atteindre les mêmes cibles d'apprentissage qu'en classe. On peut, notamment, aller chercher des connaissances en mathématiques et en sciences, ajoute M. Côté.

Des jeunes plantent un arbre.

Le projet, d'une valeur de 100 000 $, est destiné aux jeunes du primaire et du secondaire de la Côte-du-Sud.

Photo : Arbre-Évolution

Un territoire qui pourrait s'agrandir

Du même souffle, M. Côté précise que les quatre hectares actuels pourraient prendre de l'ampleur. Au verger de Sainte-Louise, il y a dix autres hectares à développer. Ce sont des parcelles qui sont actuellement en friche ou en culture de céréales.

C'est dans ces sections-là qu'on va vouloir donner des parcelles dédiées à chacune des classes qui participent. On veut que la classe ait son nom sur une parcelle d'environ 20 mètres carrés. Cette parcelle-là, les élèves pourront la développer sur un horizon de trois ans [...] pour qu'ils puissent voir et mesurer les impacts de leurs actions.

Simon Côté, coordonnateur d'Arbre-Évolution

M. Côté affirme également que l'initiative vise à sensibiliser les jeunes à l'environnement. Chaque jour, l'actualité nous confirme qu'on doit s'y attarder. C'est nos enfants qui auront à relever des défis historiques pour atténuer les dérèglements climatiques et, surtout, s'adapter aux nouvelles réalités écologiques qui vont définir leur univers, dit-il.

Appel aux entreprises de la Côte-du-Sud

Le projet requiert un investissement qu'Arbre-Évolution évalue à 100 000 $ au total. On lance une invitation aux entreprises de la Côte-du-Sud qui ont la fibre écologique. Les institutions scolaires ne pourront pas contribuer seules aux investissements nécessaires. Quiconque est prêt à nous donner un coup de main financier pour mener à bien ce beau projet sera bienvenu, conclut M. Côté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi