Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du lundi 12 août 2019

Branchement à Internet haute vitesse: des élus du Kamouraska déçus

Publié le

Un gros plan sur un routeur sans fil sur un fond noir.
Internet à haute vitesse: une nécessité en région   Photo : iStock

La semaine dernière, la ministre responsable du développement régional, Marie-Eve Proulx, a annoncé que 10 communautés du Bas-Saint-Laurent vont bientôt bénéficier d'un montant totalisant 2,5 millions de dollars pour se brancher à un réseau Internet à haut débit. Si l'annonce a de quoi réjouir les communautés concernées, des maires du Kamouraska se disent déçus de l'annonce.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

La ministre elle-même, lors de la conférence de presse suivant l'annonce, a dit savoir et comprendre que des communautés bas-laurentiennes piaffent d'impatience. Tout le monde en a besoin, mais il faut y aller par étape, avait-elle mentionné.

Évidemment, on voudrait que tout le monde soit branché. [...] Le Québec accuse un certain retard, particulièrement en milieu rural. On fait tout pour accélérer les choses et on a mis 400 M$ au budget pour y arriver. On continue de négocier avec le fédéral et les entreprises de télécommunication pour brancher tout le monde rapidement.

Marie-Eve Proulx, ministre responsable du développement régional

Ces affirmations, qui se veulent rassurantes, ne sont pas suffisantes pour atténuer la déception du maire de Mont-Carmel, Pierre Saillant, qui craint que le dossier ne devienne un « épouvantail électoral aux 4 ans ».

Le Haut-Pays (du Kamouraska) est, encore une fois, pas dans le système, mais ils m'ont dit de ne pas perdre espoir, que ça allait arriver, de dire le maire. Il souligne du même souffle que la date maintenant ciblée pour brancher l'ensemble des régions du Québec, soit 2026, a de quoi inquiéter davantage.

Là, 2026, c'est loin. Un moment donné, il faut nous aider à attirer des jeunes familles chez nous. On sait que la population vieillit, en plus...

Pierre Saillant, maire de Mont-Carmel

Pierre Saillant est particulièrement actif dans le dossier du branchement à Internet haute vitesse et de la téléphonie cellulaire.

Le maire de Mont-Carmel, Pierre Saillant.
Le maire de Mont-Carmel, Pierre Saillant. Photo : Radio-Canada/Jérôme Lévesque-Boucher

Même son de cloche dans deux autres municipalités

Le maire de Saint-Bruno-de-Kamouraska, Richard Caron, joint sa voix à celle de Pierre Saillant. 2026, c'est sept ans. C'est loin. Nous ne sommes pas des municipalités très populeuses dans le Haut-Pays. Si on veut que les familles et les commerces viennent s'établir ici alors qu'Internet est pas là, c'est pas très vendeur, explique M. Caron.

Benoît Pilotto, maire de Saint-Onésime-d'Ixworth, est du même avis. Et on ne parle même pas du cellulaire parce que là aussi, c'est déficient. Je donne souvent l'exemple de la vieille émission Les Arpents verts. Parfois, ça ressemble à ça! Monter sur le toit de la grange pour recevoir un signal, c'est pas évident, souligne-t-il.

Les élus attendent donc impatiemment d'entendre les propositions des candidats pour l'élection générale fédérale d'octobre.

Chargement en cours