Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du mercredi 17 juillet 2019

Kamouraska et Saint-Roch-des-Aulnaies abandonnent leur guichet automatique municipal

Publié le

Un guichet automatique municipal installé dans une petite pièce.
Un guichet automatique municipal de la Fédération québécoise des municipalités (FQM).   Photo : Radio-Canada

Dans la foulée des nombreuses fermetures de guichets automatiques du Mouvement Desjardins dans le Kamouraska, qui sont survenus l'an dernier, des municipalités de la MRC avaient bénéficié d'un projet pilote de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) visant à les pourvoir du service. Un an plus tard, les municipalités de Kamouraska et de Saint-Roch-des-Aulnaies décident d'abandonner l'initiative.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Ces guichets automatiques municipaux, qui ne permettaient que des retraits d'argent, ont connu des achalandages anémiques. C'est du moins ce qu'affirme le maire de Kamouraska, Gilles A. Michaud. Au cours des onze premiers mois, nous avons observé une moyenne de 7 ou 8 transactions par jour, explique-t-il.

Juste de remplir le guichet, annuellement, c'est autour de 6000 $. Avec ce nombre de transactions, on est loin de la rentabilité.

Gilles A. Michaud, maire de Kamouraska

Le conseil municipal kamouraskois a donc voté en faveur d'une résolution mettant un terme au projet pilote de la Fédération québécoise des municipalités.

Gilles Michaud, maire de Kamouraska.
Gilles Michaud, maire de Kamouraska. Photo : Radio-Canada/François Gagnon

Même son de cloche à Saint-Roch-des-Aulnaies où le maire, André Simard, présente des résultats pratiquement identiques. Si on voulait maintenir le guichet, on aurait eu à assumer les déficits d'opération. Le coût d'opération, pour nous, est de 7000 $ en arrondissant. Nos revenus étaient, quant à eux, d'environ 2000 $. C'est environ 30 % d'autofinancement, donc on est loin du compte, affirme le maire.

Les deux maires précisent toutefois que l'expérience a été réalisée à coût nul pour les deux municipalités puisque c'est la FQM, au moyen d'une entente avec le Mouvement Desjardins, qui assumait les coûts du projet pilote.

Saint-André-de-Kamouraska pourrait suivre

La municipalité de Saint-André-de-Kamouraska avait également adhéré au projet pilote de la FQM. Toutefois, selon le maire Gervais Darisse, il y a 99 % des chances que le guichet andréen soit retiré, à l'instar de Kamouraska et de Saint-Roch.

Pour être rentable, nous aurions besoin de 900 à 1000 transactions par mois. Selon mes données, on en compte environ 60. Sans vouloir prendre une décision avant que le conseil municipal l'approuve, je vous dirais quand même que ce serait un déficit difficile à assumer pour nous.

Gervais Darisse, maire de Saint-André-de-Kamouraska

Le maire Darisse précise que la décision du conseil municipal pourrait survenir au mois d'août.

Jacques Demers est président de la Fédération québécoise des municipalités
Jacques Demers, président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM).    Photo : Courtoisie Fédération québécoise des municipalités

Réaction de la FQM

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers, rappelle que le projet pilote avait pour but de récolter des données sur la nécessité d'un guichet automatique dans les municipalités dépourvues du service.

On voulait voir à quel point on pourrait rentabiliser ces guichets sachant que [...] ce sont des guichets dans lesquels on peut seulement retirer de l'argent, sans les autres services. On s'est dit qu'on le ferait en projet pilote et que la décision de garder le guichet ou pas reviendrait à la municipalité.

Jacques Demers, président de la FQM

Au fait que de plus en plus de gens choisissent d'effectuer leurs transactions bancaires en ligne, Jacques Demers soutient qu'il est donc essentiel d'assurer que l'ensemble des municipalités du Québec aient accès à un réseau cellulaire et internet louable.

C'est notre plan numéro 1. Certains endroits n'ont simplement pas accès à un réseau cellulaire. Voyons donc les guichets comme un outil qui peut aider certaines municipalités, conclut M. Demers.

Les guichets de Kamouraska et de Saint-Roch-des-Aulnaies seront retirés le 30 septembre, tout de suite après la saison touristique.

Chargement en cours