Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du lundi 17 juin 2019

Une initiative pour mieux comprendre la communauté musulmane

Publié le

Un groupe d'hommes et de femmes souriants.
Le groupe de musulmans et de non-musulmans qui se sont rencontrés à l'occasion de l'initiative Musul-Beauce   Photo : Facebook/Michel Jacques

Au début du mois de juin, un citoyen de Saint-Georges-de-Beauce a initié un événement visant à ce que la communauté musulmane et les citoyens non musulmans puissent se parler, échanger. Nommé Musul-Beauce, l'événement a connu un vif succès, tant et si bien qu'il pourrait bientôt s'exporter dans d'autres régions du Québec, notamment au Bas-Saint-Laurent.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

L'idée de Michel Jacques, instigateur de la rencontre, est toute simple: se réunir, se parler, se comprendre. Ainsi, il a insisté pour qu'une dizaine de personnes, au plus, se rencontrent pour mieux se comprendre. Il y avait des musulmans et des non musulmans. Je voulais qu'on ne soit pas plus qu'une dizaine pour être certains qu'on s'entend bien, pour ne pas s'éparpiller, affirme l'organisateur qui a dû refuser des inscriptions à cette soirée, victime de son succès.

Ce sont les motivations qu'avait Michel Jacques pour l'organisation de Musul-Beauce qui sont peu communes. Je sais que bien des gens déjà ouverts aux musulmans ont fait des choses du genre. Mais moi, je le dis bien franchement, j'avais et j'ai encore beaucoup de préjugés envers eux, avoue-t-il.

Je n'étais pas bien dans ma peau avec les préjugés que j'avais. Puis, j'ai vu passer, sur les médias sociaux, une vidéo d'un musulman [...] qui disait que tous les musulmans n'étaient pas pareils, qu'il y en a qui sont contre la charia. J'ai allumé et je me suis dit qu'il doit bien y en avoir d'autres. Ça faisait trop longtemps que ça me rongeait, donc j'ai organisé la soirée.

Michel Jacques, instigateur de Musul-Beauce

Défaire des mythes

Même si M. Jacques admet qu'il a encore des préjugés envers les gens de confession musulmane, il ajoute du même souffle que cette soirée lui a permis de défaire certaines croyances qu'il avait, selon lui à tort. Lorsqu'on demande au citoyen de Saint-Georges si les médias ont eu un rôle à jouer dans l'édification de ses craintes à l'égard des musulmans, l'homme répond sur-le-champ.

En grande partie, oui! Parce que s'il n'y a pas de médias, je ne suis au courant de rien de ce qui se passe dans le monde par rapport à cette communauté ou même d'autres. Mais ça remonte à loin! Même quand j'étais jeune, les représentations qu'on voyait des Arabes à la télévision [...] c'était toujours des mauvaises images.

Michel Jacques, instigateur de Musul-Beauce

Des demandes de partout

Quelques jours après la soirée Musul-Beauce, de nombreuses personnes des quatre coins du Québec ont félicité M. Jacques pour son initiative. Il y a des politiciens de l'Assemblée nationale, notamment de Québec solidaire et du Parti libéral, qui ont pris le temps de me dire bravo. Pourtant, c'est tout simple comme idée. Je dirais même que c'est niaiseux!, affirme M. Jacques.

Des citoyens ont même approché M. Jacques pour organiser des soirées similaires dans leur région, notamment au Bas-Saint-Laurent. Ce qui m'étonne, c'est qu'on dit souvent que les gens des régions ont plus de préjugés. C'est bizarre parce que le plus grand nombre de demandes que j'ai reçues viennent de Montréal, souligne l'organisateur.

Bernard Généreux salue l'approche

Dans un contexte où le Bas-Saint-Laurent fait des pieds et des mains pour attirer des citoyens dans la région, le député conservateur de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, applaudit l'approche préconisée par M. Jacques. Il va même jusqu'à dire qu'il pourrait appuyer, ne serait-ce que moralement, un tel événement au Bas-Saint-Laurent.

Pourquoi pas? [...] Ce que je trouve intéressant, c'est que c'est un Québécois qui a lancé l'initiative. C'est important qu'on puisse apprendre des cultures des autres. On a avantage à partager toutes nos expériences, culturelles comme religieuses dans certains cas. On ne peut pas être fermé à ce genre d'initiative. D'ailleurs, je trouve ça très intéressant.

Bernard Généreux, député conservateur de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup

Appelé à réagir au projet de M. Jacques, le député caquiste de Rivière-du-Loup—Témiscouata, Denis Tardif, n'a pas été en mesure de répondre en raison d'un horaire trop chargé.

De son côté, Michel Jacques a renommé son projet Musul-Beauce pour l'intituler simplement « Projet Musul », afin qu'il soit inclusif à toutes les régions du Québec. Il invite celles et ceux qui s'intéressent à son projet à le joindre sur sa page Facebook.

Chargement en cours