Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du jeudi 25 avril 2019

Mieux connaître l'aliénation parentale

Publié le

Des nouvelles du KRTB avec Jérôme Lévesque-Boucher

C'est le 25 avril qu'est soulignée la Journée internationale de sensibilisation à l'aliénation parentale. Phénomène relativement peu connu de la population, il touche pourtant de nombreuses personnes.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Selon Caroline Paradis, présidente-fondatrice du Carrefour aliénation parentale Québec (CAP), l'aliénation parentale est le rejet injustifié et inexplicable d'un parent par un enfant. Il est important de noter que les rejets liés à des abus ou des absences de la part des parents ne sont pas considérés comme de l'aliénation parentale, explique Mme Paradis.

Survenant surtout lors de la séparation des parents, les enfants ne sont pas toujours en mesure de comprendre l'ampleur de leur rejet, selon la présidente. Souvent, un des deux parents a un comportement aliénant envers l'autre. L'enfant n'a pas la maturité, à 10 ans ou à 14 ans, pour saisir l'importance de ce qu'il fait subir.

Mme Paradis explique également qu'il est difficile de dire, actuellement, si le phénomène prend de l'ampleur.

Le CAP existe depuis deux ans donc notre échantillon de données est minime. Par contre, je peux vous dire qu'en deux ans, on a eu environ 700 personnes qui nous ont contacté pour en parler.

Caroline Paradis, présidente-fondatrice du Carrefour aliénation parentale Québec

Caroline Paradis sait de quoi elle parle. Elle a elle-même subi, en tant que mère, de l'aliénation parentale. Sans aucun signe, mes enfants ne sont pas revenus. Je ne connaissais ni les mots, ni le phénomène. Il était trop tard lorsque j'ai pu comprendre ça pour amener des solutions. C'est pourquoi il faut éduquer la population au préalable afin de prévenir l'aliénation parentale, affirme-t-elle.

De son côté, la directrice générale de la Maison de la Famille du Grand-Portage, France Rousseau, explique que l'aliénation parentale est un enjeu qui doit être expliqué au grand public de façon urgente.

C'est comme une poussière qui fait mal, dans la collectivité. C'est toujours l'enfant qui est au centre de ça. Quand on est rendus à faire une journée internationale de sensibilisation, [...] je me demande comment ça se fait qu'on en soit rendus là, avec ce petit fléau. On doit intervenir.

France Rousseau, directrice générale de la Maison de la Famille du Grand-Portage

Une grande conférence en ligne

Le 28 avril, le Carrefour aliénation parentale organise une toute première grande conférence en ligne pour les gens intéressés à en apprendre davantage sur ce phénomène.

De son côté, la Maison de la Famille du Grand-Portage convie les gens à son atelier « Je me sépare, quoi faire comme père? » qui aura lieu le 28 mai. C'est en lien, notamment, avec l'aliénation parentale et c'est une façon pour nous de la prévenir, conclut France Rousseau.

Chargement en cours