Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du lundi 15 avril 2019

La recette de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs

Publié le

Des élèves lèvent la main dans une classe.
Avec un taux de diplomation de 86,4 %, la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs se positionne au 3e rang des commissions scolaires du Québec.   Photo : iStock

Selon le rapport des taux de diplomations et de qualification par commission scolaire au Québec, un document préparé par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs occupe le 3e rang des organisations francophones dans ce domaine. Qu'est-ce qui explique cette bonne performance?

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Alors que les autres commissions scolaires du Bas-Saint-Laurent présentent des taux de diplomation allant de 75,2 % à 79,7 %, la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs en enregistre un de 86,4 %.

Selon la directrice des services éducatifs de la Commission scolaire, Nancy Couture, cette position enviable s'explique par des raisons simples.

Je pense qu'on peut parler de la proximité que nous avons avec nos milieux. [...] On a la forte croyance que dès le jeune âge, il faut commencer à accompagner nos élèves. On agit tôt. Ça nous permet de dépister rapidement les risques de décrochage ou de difficultés académiques.

Nancy Couture, directrice des services éducatifs de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs

Mme Couture est également d'avis que les programmes de projets particuliers contribuent grandement à la réussite des élèves. Principalement dans nos écoles secondaires. Ça accentue beaucoup la motivation et le sentiment d'appartenance des élèves, affirme-t-elle.

À ce titre, la directrice des services éducatifs cite en exemple la Maison familiale rurale (MFR) de la Commission scolaire. Il y en a seulement deux au Québec et nous avons la chance d'avoir l'une d'elles. C'est un programme d'alternance école-stage. Ils vivent à la MFR.

Les maisons familiales rurales (MFR)

La formation en MFR se distingue de l’enseignement traditionnel par l’alternance entre des séquences d’enseignement en classe et des stages en milieu de travail. Dans la plupart des MFR, l’alternance s’effectue aux deux semaines. La possibilité de s’initier à la vie professionnelle constitue un stimulant certain pour favoriser la persévérance scolaire dans les matières de formation générale.

Cette alternance entre la formation générale et la formation professionnelle permet aux jeunes d’obtenir, au terme de leur parcours scolaire, un diplôme d’études secondaires (DES) et un diplôme d’études professionnelles (DEP).

Source : Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs

Au-delà de la diplomation, la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs se démarque également par son au taux de réussite pour les épreuves uniques, aussi connues sous le nom d'épreuves uniformes.

96,5 % de ses élèves obtiennent la note de passage, ce qui est bon pour le 1er rang dans le secteur public. La moyenne québécoise est de 89,1 %.

Chargement en cours