Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du mercredi 16 janvier 2019

Soigner son animal avec des médicaments pour humains, une mauvaise idée?

Publié le

Un chat et un chien se câlinent sur un canapé.
Des animaux de compagnie   Photo : iStock

Pour la Dre Heidie Pomerleau, de l'Hôpital vétérinaire de Rivière-du-Loup, toutes les précautions doivent être prises avant de soigner son animal de compagnie avec des médicaments conçus pour les humains. Dans certains cas, une telle initiative peut être mortelle.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Chaque année, la Dre Pomerleau reçoit à sa clinique de nombreux animaux intoxiqués après avoir ingéré des médicaments qui ne sont pas conçus pour eux. Il y en a plusieurs qui ne s'en sortent pas et qui meurent, oui, admet la vétérinaire.

Généralement, les médicaments à la source du problème sont en vente libre, relativement peu coûteux et semblent sans grand danger aux yeux des propriétaires.

Or, le métabolisme des animaux de compagnie n'est pas le même que celui de l'être humain. Certaines molécules, relativement inoffensives pour l'être humain, sont d'un grand danger pour les compagnons à quatre pattes.

Quand on parle de l'acétaminophène, c'est une molécule très ordinaire pour nous, mais qui est extrêmement toxique chez le chat et le chien. [...] Les animaux ne métabolisent pas les molécules de la même manière que nous. [...] Selon la molécule, ça peut être une question de vie ou de mort.

La Dre Heidie Pomerleau, Hôpital vétérinaire de Rivière-du-Loup

Toutefois, certains médicaments génériques peuvent être utilisés chez l'humain comme chez les animaux. Comme il faut établir le bon diagnostic pour utiliser le bon médicament, la Dre Pomerleau conseille aux gens de consulter leur vétérinaire avant de prendre une décision.

Un chat et un chien.
Les intoxications à l'ibuprofène et à l'acétaminophène sont fréquentes, selon la Dre Pomerleau. Photo : getty images/istockphoto/vvvita

Une intoxication à l'acétaminophène ou à l'ibuprofène, si elle se soigne, ça peut représenter des coûts de plus de 1000 $, voire plusieurs milliers de dollars. Et il peut rester avec des séquelles pour le reste de sa vie, entre autres au niveau des reins. Plusieurs années plus tard, ça peut conduire à son décès.

La Dre Heidie Pomerleau, Hôpital vétérinaire de Rivière-du-Loup

La vétérinaire tient à rappeler que les coûts d'un diagnostic approprié sont minimes comparativement aux traitements d'une intoxication.

La Dre Heidie Pomerleau, de l'Hôpital vétérinaire de Rivière-du-Loup.
La Dre Heidie Pomerleau, de l'Hôpital vétérinaire de Rivière-du-Loup Photo : Hôpital vétérinaire de Rivière-du-Loup

Le problème n'est pas tant la médicamentation que l'autodiagnostic. Il y a des gens qui vont se dire que leur chien a mal au dos. Par exemple, ils donnent de l'ibuprofène pour soulager les douleurs, mais finalement, c'était un mal d'estomac provoqué par un ulcère. Il y a des risques de perforation, donc de décès. Juste à cause du mauvais diagnostic, ajoute la vétérinaire.

La bonne nouvelle, dans les circonstances, c'est qu'elle n'a remarqué aucune hausse du nombre d'intoxications au cours des dernières années. On remarque même une diminution pour certaines molécules parce que les gens sont un peu plus conscientisés. Par contre, pour tout ce qui est Tylenol et Advil, ça reste. On voit ça régulièrement, conclut la Dre Pomerleau.

Chargement en cours