Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du mardi 8 janvier 2019

Des élus toujours en réflexion sur un système de transport collectif au Bas-Saint-Laurent

Publié le

Un autobus du service Transport Vas-y de Rivière-du-Loup.
Un autobus du service Transport Vas-y de Rivière-du-Loup.   Photo : Courtoisie : Mario Pelletier/infodimanche.com

Au printemps 2018, le Conseil régional de l'environnement (CREBSL) annonçait vouloir travailler activement à l'élaboration d'un ou de plusieurs systèmes de transport collectif au Bas-Saint-Laurent. Quelques mois plus tard, le directeur adjoint de l'organisme, Patrick Morin, affirme que des élus de la région sont toujours en réflexion quant à leur adhésion au projet.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

On a fait la tournée de l'ensemble des conseils des maires. [...] Ce qu'on peut dire, c'est que la majorité est favorable au projet mais certaines sont encore hésitantes, explique le directeur adjoint tout en précisant qu'il ne souhaite pas révéler l'identité des élu-e-s qui sont toujours en réflexion.

Si le Conseil régional de l'environnement souhaite qu'un tel système soit électrifié afin de diminuer l'empreinte carbone du Bas-Saint-Laurent, Patrick Morin précise que les élus n'en sont pas rendus à ce point dans leurs observations.

Ils sont encore hésitants sur la question de mettre en place un transport collectif, peu importe s'il est électrifié ou non. Ce que je sais, c'est qu'une réunion est prévue sur le sujet au cours de l'hiver.

Patrick Morin, directeur adjoint du CREBSL

Toujours selon M. Morin, il est primordial que l'ensemble des MRC adhèrent à l'idée de créer un ou des systèmes de transport collectif afin de pouvoir profiter de l'ensemble des aides financières disponibles.

Opération de déneigement à Rimouski après la tempête qui a frappé le Bas-Saint-Laurent mercredi
Selon le CREBSL, environ 500 millions de litres de pétrole sont consommés annuellement au Bas-Saint-Laurent. Photo : Radio-Canada/François Gagnon

La demande y est

Si certains se questionnent sur la nécessité d'une telle initiative, Patrick Morin souligne que les données colligées démontrent que la demande pour un ou des services de transport collectif est bien présente au Bas-Saint-Laurent.

Avant les élections municipales de 2017, les MRC du Bas-Saint-Laurent avaient identifié ça comme un besoin. Ils avaient même fait réaliser des plans de transport par une firme externe. Tout ça avait été bonifié au moyen d'un sondage auprès de la population pour amasser le plus grand nombre de données sur les besoins de chacun. [...] Et oui, la conclusion était qu'il y a un besoin réel.

Patrick Morin, directeur adjoint du CREBSL

Ces données avaient permis de procéder à l'ébauche d'une étude intitulée Électrification des transports collectifs au Bas-Saint-Laurent, à laquelle Patrick Morin avait participé.

Oui, il y a les travailleurs. Mais il faut aussi penser aux personnes aînées qui demeurent à l'extérieur des grands centres et qui auraient besoin d'un tel service pour ne pas être déracinés ou obligés de quitter leur village, rappelle M. Morin.

Une électrification qui serait bienvenue

Le Conseil régional de l'environnement privilégie l'électrification d'un tel service en raison de la grande consommation de pétrole dans la région.

Les plus récents chiffres nous démontrent qu'on consomme environ 500 millions de litres de pétrole annuellement au Bas-Saint-Laurent. Les transports routiers représentent 72% de notre consommation. Et de ce nombre, les deux tiers sont dédiés au transport de personnes seules, dans leur voiture.

Patrick Morin, directeur adjoint du CREBSL

Malgré ces statistiques, Patrick Morin admet qu'on ne doit pas s'attendre à voir un tel service naître au Bas-Saint-Laurent en 2019. Peut-être plus 2020, le temps qu'on réunisse l'ensemble des élus. Si on voyait ça naître en 2019, je serais le premier à en être heureux...et à en être surpris! Mais le temps risque de nous manquer, avoue M. Morin.

À noter que le CREBSL a présenté aux conseils des maires un projet global incluant les infrastructures nécessaires pour la recharge des véhicules électrifiés. Selon Patrick Morin, cette ébauche comprend l'installation de bornes de recharge de 100 kw/h, soit des bornes deux fois plus puissantes que les bornes rapides actuellement proposées par le Circuit électrique d'Hydro-Québec.

Chargement en cours