Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du vendredi 3 août 2018

« Les salopes ou le sucre naturel de la peau » sélectionné au TIFF

Publié le

Les acteurs Normand D'Amour et Brigitte Poupart dans une scène du film de Renée Beaulieu, Les salopes ou le sucre naturel de la peau.
Les salopes ou le sucre naturel de la peau, de Renée Beaulieu   Photo : Filmoption

Renée Beaulieu, une cinéaste originaire de Trois-Pistoles, présentera son film Les salopes ou le sucre naturel de la peau en première au Toronto International Film Festival (TIFF), qui commencera le 6 septembre. Paule Therrien en a discuté avec elle.

Un texte de Sandra Fillion d'après une entrevue de Paule Therrien.

Le film raconte l'histoire d'une femme mariée qui doit faire face aux conséquences de ses actes lorsque sa vie secrète menace d'être dévoilée au grand jour.

Mon idée de départ, c'était d'aborder la sexualité féminine d'un point de vue qui selon moi n'est pas traité. J'ai mis la femme comme sujet dans le film alors que généralement dans le cinéma populaire et dans le cinéma en général elle est positionnée comme objet de désir. Je voulais aussi montrer la sexualité des femmes d'un point de vue positif.

Renée Beaulieu, réalisatrice

Représenter la sexualité telle qu’elle est dans la vraie vie, chez les femmes, mais aussi chez les hommes ; là était le défi de Renée Beaulieu. Quand les femmes ont du plaisir sexuel à l’écran, c’est soit négatif soit déviant, mais de façon positive ou assumée, disons qu’il y a de la place pour encore quelques films, selon moi!

Portrait de la cinéaste Renée Beaulieu, dont le long métrage « Les salopes ou le sucre naturel de la peau » a été sélectionné au TIFF
La cinéaste Renée Beaulieu Photo : AFP/Marie-Ève Rompré

Pour la réalisatrice, il est important de donner des premiers rôles aux femmes, de leur donner plus de place, plus d’autorité. C'était un tournage hors de ma zone de confort, en plateau réduit. Mais je suis très contente du résultat. C'est très graphique, frontal. Brigitte Poupart [qui incarne le rôle principal du film] était très à l’aise avec le fait de tourner des scènes de nudité.

Renée Beaulieu a non seulement réalisé Les Salopes, mais elle l’a également scénarisé, produit et monté, en collaboration avec Martin Bourgault.

En 2015, cette pharmacienne diplômée lançait son premier film, Le garagiste. Elle a également scénarisé Le ring, réalisé en 2007 par Anaïs Barbeau-Lavalette.

Les salopes ou le sucre naturel de la peau est le seul long métrage québécois sélectionné au prestigieux festival qui a été réalisé par une femme. Toronto, c’est gros, c'est beaucoup de films, c’est inspirant, emballant.

Le film prendra l’affiche en octobre.

Chargement en cours