•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Semaine pour un Québec sans tabac

Info-réveil

Avec Éric Gagnon

En semaine de 6 h à 9 h

Semaine pour un Québec sans tabac

Rattrapage du lundi 18 janvier 2021
Un homme s'allume une cigarette avec un briquet.

Le tabagisme peut entraîner de graves problèmes de santé, dont des maladies respiratoires.

Photo : Reuters / Regis Duvignau

C'est la semaine pour un Québec sans tabac, cette année dans un contexte de pandémie. Éric Gagnon en parle avec la directrice générale du Conseil québécois sur le tabac et la santé, Annie Papageorgiou.

Un québécois sur six fume encore la cigarette. Par contre, chez les jeunes, la consommation de tabac a diminué au cours des dernières années. Un signe que les campagnes de préventions ont porté leurs fruits, selon Annie Papageorgiou du Conseil québécois sur le tabac et la santé.

Dans ce cadre, la directrice générale de l'organisme constate que l'impact et les conséquences de la pandémie ont pesé dans la balance.

[Plusieurs] ont utilisé la pandémie [comme levier] pour arrêter de fumer, c'est une excellente nouvelle. Mais on a eu beaucoup de cas de rechute. Ce qu'on a surtout remarqué, c'est que le nombre de cigarettes fumées par jour a légèrement augmenté, et c'est sûr que ça, ça nous préoccupe.

Annie Papageorgiou, directrice générale du Conseil québécois sur le tabac et la santé.

Pour ceux qui désirent arrêter de fumer, madame Papageorgiou les invite à en parler à leur médecin, à demander le soutien de leur entourage et à s'inscrire sur le site web quebecsanstabac.ca.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi