•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chercheur considère que La Meute n'est pas victime de censure

Info-réveil

Avec Éric Gagnon

En semaine de 6 h à 9 h

Un chercheur considère que La Meute n'est pas victime de censure

Audio fil du mercredi 2 août 2017
Tract de la Meute où il est écrit: Non à toutes sortes d'acomodements religieux. Ici c'est la laïcité, sans compromis!

Le groupe La meute a distribué des tracts dans quelques stationnements de commerces à Rimouski à la fin juin.

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Un chercheur de l'Observatoire sur la radicalisation et l'extrémisme violent de l'Université de Sherbrooke questionne le discours du groupe La Meute, qui se dit victime de censure.

Le groupe, qui a organisé une conférence mardi à Rimouski, affirme avoir déposé une plainte officielle à la Commission des droits de la personne pour dénoncer la décision de la Ville de Rimouski d'annuler la réservation d'un de ses locaux à un conférencier.

Le chercheur David Morin estime que le discours de censure est exagéré puisque la droite se porte bien au Québec et que les espaces de discussions sont nombreux.

Il y a des manifestations qu'on est capable de tenir dans les rues, il y a des éditorialistes de droite, des radios de droite, [...] je ne pense pas qu'au Québec, on puisse dire que la droite conservatrice est privée de la liberté d'expression.

David Morin, codirecteur de l'Observatoire sur la radicalisation et l'extrémisme violent de l'Université de Sherbrooke

David Morin affirme que le discours de La Meute est « intense » par rapport à la situation actuelle et joue sur la peur. Cependant, il considère que ce groupe « joue sur une ligne étroite » mais que dans la mesure où il respecte la loi, il faut leur permettre de faire partie du débat démocratique.

« Souvent, ce qui manque rapidement à ces groupes, ce sont des arguments solides. [...] Plutôt que de leur dire de se taire, on peut leur répondre et décortiquer leurs arguments. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi