•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Info-réveil

Avec Éric Gagnon

En semaine de 6 h à 9 h

Martin Ouellet émet des réserves sur les applications de traçage pour combattre la COVID-19

Rattrapage du lundi 17 août 2020
L'application est affichée sur un téléphone.

Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, considère que les investissements fédéraux devraient plutôt être consentis à la lutte contre une éventuelle deuxième vague de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Le député de René-Levesque, Martin Ouellet, estime que le financement d'une application de notification dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, comme le propose Ottawa, n'est pas pertinent.

Il émet ces réserves alors que Québec est actuellement en consultation, notamment auprès d'experts du monde numérique, afin de déterminer si ce type d'application mobile est souhaitable.

Le projet permettrait aux citoyens d’être informés s'ils ont été en contact avec une personne déclarée positive à la COVID-19.

Martin Ouellet affirme que le recours à ce type d'outil technologique soulève des enjeux de protection des renseignements personnels, de respect de la vie privée et de cybersécurité.

Il se questionne aussi sur son taux d’adoption auprès de la population. Selon ce que nous ont dit les experts, il faudrait qu'au moins 70 % de la population utilise ce type d'application pour qu'elle soit efficace. Or, de ce que nous avons pu observer de par le monde, le plus haut taux d'adoption a été de 20 %, en Allemagne, affirme le député.

Martin Ouellet en conférence de presse.

Le député du Parti québécois, Martin Ouellet

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Martin Ouellet craint également que ce type d'application ait ce qu'il qualifie des effets pervers importants.

On n’est pas capable de dire si le contact a été plus de 15 minutes. On n’est pas capable de dire si c’était véritablement un contact.

Martin Ouellet, député provincial de la circonscription de René-Lévesque

Ça peut causer des erreurs et amener des faux positifs les gens à s’alarmer inutilement. [Cela pourrait] embourber les centres de dépistage, ajoute M. Ouellet.

Le député de René-Lévesque souhaite plutôt que le gouvernement fédéral investisse dans la lutte à une éventuelle deuxième vague.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi