Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du vendredi 20 septembre 2019

L'UPA veut des programmes plus accessibles pour aider les agriculteurs

Publié le

Champ de blé, des épis
Culture de céréales aux Îles   Photo : collaboration Bon goût frais des Îles

Le président de l'Union des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis, estime qu'Ottawa doit faire plusieurs ajustements à ses programmes afin de les rendre plus accessibles aux agriculteurs.

M. Marquis croit entre autres que le programme de travailleurs étrangers temporaires doit être simplifié. Il affirme que bon nombre de producteurs ont besoin de main-d'œuvre, mais qu'il est encore très ardu de répondre aux exigences du programme.

Nos demandes, c'est pas bien compliqué, dit-il, c'est de permettre aux employeurs agricoles qui peuvent offrir des postes à temps complet et à temps partagé d'avoir des employés.

Gilbert Marquis souhaite aussi que les candidats à l'élection fédérale s'engagent à créer un programme pour venir en aide aux agriculteurs lors d'événements comme la sécheresse de 2017.

Quand il y a eu la grosse sécheresse, on se disait qu'Agri-relance, c'était un programme qui pourrait [dédommager] les producteurs agricoles, mais c'est un programme qu'on n'a pas été capables d'aller chercher...

J'espère qu'ils vont sortir un programme adéquat pour quand il arrive des catastrophes au Bas-Saint-Laurent et ailleurs aussi, c'est pas juste pour nous autres.

Gilbert Marquis, président de l'Union des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent

M. Marquis ajoute qu'il est aussi primordial d'alléger les mesures fiscales pour le transfert de fermes familiales afin d'assurer la relève. Un pas en ce sens a déjà été fait par le gouvernement provincial, mais Ottawa doit aussi contribuer, croit-il.

Gilbert Marquis, président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent
Gilbert Marquis, président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent Photo : Radio-Canada

Transférer des fermes, c'est pas si facile que ça. M. Caron en a fait son cheval de bataille, mais y'a rien de réglé, explique-t-il.

Un projet de loi à ce sujet a déjà été présenté par le député sortant de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron, mais n'a pas été adopté.

Chargement en cours