Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Gagnon
Audio fil du vendredi 20 septembre 2019

L'Océanic à l'aube d'une nouvelle saison

Publié le

Des joueurs s'affrontent sur la glace.
Match des Saguenéens de Chicoutimi contre l'Océanic de Rimouski au centre Georges-Vézina pendant les séries éliminatoires du printemps 2019   Photo : Radio-Canada

L'Océanic de Rimouski lance son nouveau calendrier de match à l'occasion d'un programme double en affrontant le Drakkar de Baie-Comeau dans l'antre du Centre Henry-Leonard, vendredi et samedi.

Ces dernières années, l'entraîneur-chef et directeur général de l'Océanic, Serge Beausoleil, a régulièrement réussi à hisser son équipe dans le premier tiers du classement général. On lui reconnaît la qualité de sa fiche gagnante. Or, comme le hockey junior évolue dans un contexte très actif, chaque nouvelle saison ne ressemble à aucune autre.

Serge Beausoleil le sait très bien. L'alignement de son équipe n'est pas celui auquel on s'attendait dans une année dite de performance.

Je pense qu'en ce moment, nous ne sommes pas une équipe de pointe, mais nous avons toutes les chances de le devenir. [...] À Noël, on va améliorer notre équipe et on travaille [déjà] sur d'autres avenues. [Mais, pour l'instant], il faut travailler sur la croissance interne de notre équipe.

Serge Beausoleil, entraîneur-chef et directeur général de l'Océanic de Rimouski

Alignement actuel

Le noyau de la formation tourne en ce moment autour de trois piliers : les attaquants Alexis Lafrenière et Dmitri Zavgorodniy ainsi que le gardien Colten Ellis. Tous d'excellents joueurs. Le hic, c'est qu'il manque de joueurs de 19 ans sculptés pour traverser les 68 matchs de la saison pour ensuite s'attaquer à l'épreuve des séries éliminatoires. C'est peu et Serge Beausoleil le reconnait:

Sur papier, on est un bon club de hockey. [...] Mais on n'a pas la profondeur en ce moment pour faire face à des absences et des blessures. Le plan n'est pas d'avoir quatre [joueurs] de 17 ans qui jouent soir après soir.

Serge Beausoleil, entraîneur-chef et directeur général de l'Océanic de Rimouski

Il est vrai que pour les 25 ans de l'équipe, 10 recrues ont pris place dans la formation. Serge Beausoleil tout comme la direction du club le réalise. « C'est l'année de Lafrenière, c'est le 25e. On en est tous conscient et ce qu'on veut, c'est performer dans cette saison-là. Il faut travailler, mettre les choses en place. »

Pour l'instant, il est question de croissance dont le développement doit passer par ces jeunes qui sont en place.

L'avis des experts

Sans qu'une lame se soit encore officiellement posée sur la surface des patinoires, les experts se sont prononcés sur la force des équipes en présence dans la LHJMQ. Celles des formations dites encore sur papier, puisque la saison ne fait que débuter.

C'est le nom des Saguenéens de Chicoutimi qui revient le plus souvent sur les lèvres dans la LHJMQ. Même la Ligue canadienne de hockey (LCH) les place au second rang des équipes juniors au Canada dans leur classement prospectif de début de saison. Et d'autres passent avant la mention de l'Océanic.

« L'Équipe est jeune, mais bien entourée. On veut gagner. » Selon ce que nous avons résumé des propos d'Alexis Lafrenière.

Et tandis qu'il répète qu'il faudra être patient, Serge Beausoleil rappelle qu'un championnat ne s'est jamais gagné en septembre ou même en octobre.

Chargement en cours