Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du vendredi 7 décembre 2018

Gilles Vaillancourt sortira de prison

Publié le

Libération conditionnelle de Gilles Vaillancourt, explications d'Isabelle Richer
Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Gilles Vaillancourt a obtenu sa libération conditionnelle jeudi. L'ancien maire de Laval a purgé le tiers de sa peine de six ans de prison pour avoir été reconnu coupable de fraudes, de complot et d'abus de confiance.

Pour la journaliste Isabelle Richer, il ne faisait aucun doute que la commission des libérations conditionnelles allait relâcher l’ancien maire de Laval.

« Il a plaidé coupable, alors ça aurait été un peu difficile de dire qu’il ne reconnaît pas ses crimes, tranche-t-elle. Il a été un conformiste. Il s’est bien comporté en prison et en maison de transition, et il n’a pas commis de manquement à ses conditions de détention. »

Un autre point qui a joué en sa faveur concerne la nature même de ses crimes.

« Ce qui l’aide, c’est que la fraude et l’abus de confiance ne sont pas des crimes violents et il n’a pas développé cette violence-là en prison non plus. »

On aurait pu lui imposer des conditions extrêmement sévères, comme un couvre-feu ou une assignation à résidence, mais ce n’est pas le cas. Toutefois, on ordonne à M. Vaillancourt d’être transparent sur ses revenus, et on lui interdit d’occuper une fonction dans laquelle il serait responsable d’investissements, tout comme de s’impliquer dans toute organisation politique.

Mais la transcription de la comparution de Gilles Vaillancourt devant la commission des libérations conditionnelles dévoile un homme qui, sans nier ses crimes, a peu d’introspection face à ceux-ci.

« Ça va avec son tempérament. Il a une personnalité narcissique, je pense que c’est écrit entre les lignes, et quiconque l’a côtoyé peut en témoigner. »

Un témoignage d’un codétenu de l’ancien maire confirme ce qu’avance la journaliste.

« Il était dans la même unité que Gilles Vaillancourt et il s’en tenait loin, car il parlait juste de lui. »

Chargement en cours