Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 26 novembre 2018

Chambly : la main de fer du maire dénoncée

Publié le

Denis Lavoie à l'hôtel de ville
Le maire de Chambly, Denis Lavoie   Photo : Radio-Canada

Chambly, c'est Denis Lavoie. C'est ce qui ressort du reportage de l'émission Enquête consacré au maire de Chambly, dans lequel il est dépeint comme un homme colérique, allergique à la critique et dont le pouvoir lui est monté à la tête.

« Ça fait plusieurs années que je suis dans le monde municipal et qu'on en entend parler », commente Marc-André Carignan à propos du style de Denis Lavoie. Le chroniqueur fait même un parallèle entre le maire de Chambly et d’autres roitelets de la banlieue montréalaise, dont Paul Leduc à Brossard.

Marc-André Carignan se remémore Denis Lavoie comme un homme difficile à saisir, obstiné aussi, qui n’hésite pas à utiliser des recours juridiques pour museler les critiques ou pour contrer des directives du gouvernement.

« Quand c’est rendu que les gens s’enregistrent avant d’appeler le maire, de peur de ne pas dire la bonne chose, c’est signe que le climat est extrêmement malsain à l’hôtel de ville. »

Certains citoyens exigent maintenant la démission de Denis Lavoie, qui entache la fonction de maire. Un élu doit être un modèle sur les plans de l'éthique, de la transparence et du respect envers la fonction, envers ses citoyens et les employés de son administration, fait valoir le chroniqueur.

Un climat qui peut mettre à mal la réputation de la Ville et rebuter de potentiels investisseurs

« Quand tu vois l’ambiance municipale et la manière dont [la Ville] est gérée, tu n’as pas envie d’aller t’installer là, si tu as le choix entre Chambly, Carignan, Saint-Constant ou Saint-Jean-sur-Richelieu, par exemple. »

« Quand Enquête te consacre une demi-émission, c’est que quelque chose a solidement dérapé », conclut-il.

Chargement en cours