Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du jeudi 22 novembre 2018

REM : le gestionnaire veut en faire un projet exemplaire

Publié le

La maquette d'une station
Le REM est un projet de train de banlieue de 6,3 milliards de dollars mené par la Caisse de dépôt, mais également financé par le Québec, le gouvernement fédéral et Hydro-Québec.   Photo : Facebook (Réseau express métropolitain)

Alors que les travaux vont bon train, c'est le cas de le dire, dans la construction du Réseau express métropolitain, les citoyens de Mont-Royal sont toujours inquiets quant aux répercussions du trafic ferroviaire sur leur qualité de vie. Or, il n'y a pas d'inquiétudes à avoir, selon CDPQ Infra, qui est gestionnaire du projet.

« Les voitures de REM sont quatre fois plus courtes que celles du métro. Il n’y aura pas non plus de passage à niveau, car ils seront remplacés par des viaducs sécurisés », affirme Harout Chitilian, directeur général aux affaires corporatives et développement de CDPQ Infra.

Selon l’ancien élu de l’arrondissement d’Ahunstic-Cartierville, le dialogue a été bien lancé avec la population de Mont-Royal. « On a répondu [à certaines] questions et l'on s’est même engagés à revenir avec les réponses aux questions des citoyens. »

CDPQ Infra souhaite en ce sens faire du projet de REM un exemple d’acceptabilité et d’intégration dans l’ensemble des municipalités dans lesquelles le REM sera implanté.

Avec la hausse de l’achalandage du métro de Montréal, il y a une demande accrue pour une nouvelle offre de transport collectif, et le réseau structurant promis par le REM est attendu avec impatience par la population, selon M. Chitilian.

Les délais annoncés dans la construction du nouveau pont Champlain ne devraient pas ralentir les travaux du REM, mentionne le directeur : « On a besoin du tablier du pont Champlain pour l’automne 2019, et les autorités fédérales nous ont confirmé qu’il serait livré à temps pour commencer l’installation des emprises du REM. »

Chargement en cours