Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du vendredi 9 novembre 2018

Valérie Plante défend son budget responsable

Publié le

La mairesse Plante a rejeté du revers de la main un gel d'impôts municipaux, qualifiant la mesure de farfelue, alors qu'elle défendait le budget de son administration.

« On n’a jamais vu ça, faire baisser le compte de taxes, a tranché Valérie Plante. Moi, ce dont je suis fière, c’est que, comme nous avons davantage de revenus, nous avons plus de marge de manoeuvres pour faire des paiements au comptant sur la dette. »

Selon les chiffres présentés par la mairesse, la Ville avait pour habitude de mettre 40 millions de dollars comptants sur la dette. « Cette année, ce sera 80 millions, et j’entends bien garder la cadence pour plusieurs années. Je veux agir de façon responsable. »

Or, malgré ce remboursement de la dette, le taux d’endettement passera en 2019 à 112 % après avoir été chiffré à des taux de 89 % en 2017, et 99 % en 2018. Une mesure que la mairesse justifie par un contexte favorable.

« Les taux d’intérêt sont à la baisse, et présentement, j’ai énormément de programmes provinciaux et fédéraux pour lesquels j’ai des enveloppes », fait valoir la mairesse, qui dit vouloir profiter de cette conjoncture favorable pour réinvestir dans les infrastructures de la ville.

Valérie Plante a aussi commenté les récents développements du mégaprojet Royalmount, en précisant qu’elle avait toujours des réserves quant à sa vocation.

« Est-ce que c’est un modèle de développement issu des années 50 avec un centre commercial qui se vide le soir? Faudrait-il inclure des unités d’habitation? », demande-t-elle, en soulignant que le projet fait présentement l'objet d'une consultation publique.

L’analyse de François Cardinal

Il s’agit d’un budget qui est très favorable à la cause des commerçants selon l’éditorialiste de La Presse +.

« C’est le plus gros morceau de ce budget. Là on y va carrément avec une baisse de taxes, c’est une excellente chose, en plus de l’aide aux commerces touchés par des chantiers. C’est une aide qui était urgente. »

Sur les hausses des impôts fonciers, François Cardinal est d’avis qu’ils n’ont pas à être gelés malgré la hausse des revenus de la ville.

« On n’est pas à une époque où on doit geler les taxes alors qu’on a toutes les infrastructures à retaper en même temps. »

Chargement en cours