Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du vendredi 12 octobre 2018

Votre médecin pourrait vous prescrire une visite gratuite au musée

Publié le

Jean-Michel Othoniel expose pour la première fois au Canada, au Musée des Beaux-Arts de Montréal.
Ces impressionnantes sculptures qui semblent peser une tonne avec ces billes métalliques ne tiennent qu'à un fil.   Photo : Radio-Canada / Pascale Fontaine

« Faire une prescription muséale fait désormais partie de mon arsenal thérapeutique au même titre que prescrire des médicaments », explique la Dre Hélène Boyer, vice-présidente de Médecins francophones du Canada. C'est elle qui est derrière ces ordonnances d'un genre nouveau.

Dans le cadre d’un projet pilote, les médecins membres de Médecins francophones du Canada (MFDC) pourront prescrire des visites gratuites au Musée des beaux-arts de Montréal à des patients souffrant de divers problèmes de santé physique et mentale.

De multiples bienfaits

« Une visite au musée, c’est comme faire de l’exercice quand on ne peut pas en faire. On connaît les hormones du bien-être sécrétées quand on fait de l’exercice, elles sont semblables à celles que l’on retrouve lors d’une visite muséale », explique la Dre Boyer.

Elle tient à souligner que ces prescriptions ne s’adressent pas seulement aux patients souffrant de problèmes de santé mentale, mais peuvent être appropriées à la sortie d’une hospitalisation, après l’annonce d’un cancer ou bien pour des patients souffrant de pathologies chroniques.

Quand on regarde une œuvre d’art, notre attention est portée sur l’œuvre et on oublie nos souffrances et nos anxiétés. [...] Il y a des preuves cliniques qui démontrent les bienfaits de l’art.

Dre Hélène Boyer

Lors de cette visite gratuite, le patient pourra se faire accompagner par trois personnes – un adulte et deux enfants, précise la Dre Boyer.

Elle ajoute que ce type de prescription n’est pas l’apanage des médecins de famille.

Voici un exemple de l'ordonnance :

Chargement en cours