Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 11 octobre 2018

L'apiculture, une deuxième chance pour d'anciens itinérants

Publié le

Plusieurs abeilles dans une ruche.
Des dizaines d'abeilles dans une ruche.   Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Dans la ruche, chaque abeille a son propre rôle. C'est un peu de la même façon que d'anciens itinérants en réinsertion sociale récoltent le miel de quelque 75 ruches sur le toit de l'Accueil Bonneau.

Depuis cinq ans, l’Accueil Bonneau garde sur son toit plusieurs dizaines de ruches d’abeilles. En plus de remplir leur rôle au sein de la colonie, ces insectes ajoutent une corde à leur arc : elles initient d’anciens itinérants à l’employabilité.

Ils sont une cinquantaine d'apprentis apiculteurs à être passés par ce projet, et les résultats sont révélateurs.

« Ce projet donne un sens à leur vie », explique Aubin Boudreau, directeur général de l’Accueil Bonneau.

Plusieurs commerçants et chefs de la métropole se sont joints au projet en incorporant à leur produit ce nectar montréalais. On compte parmi eux Patrice Pâtissier, la crèmerie Les givrés et Les chocolats de Chloé.

L’artiste Marc Séguin y a lui aussi mis son grain de sel : il a imaginé l’étiquette apposée sur les pots.

Le miel de l’Accueil Bonneau se retrouve également sur les tablettes de plusieurs marchands à Montréal.

Chargement en cours